L’urgence de maintenir l’expertise publique et de bien gérer les fonds publics

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Les services de l’aide juridique dispensés au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Iles-de-la-Madeleine pourraient à nouveau…
Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…

Ouvriers spécialisés dans le réseau de la santé et des services sociaux

L’urgence de maintenir l’expertise publique et de bien gérer les fonds publics

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) milite activement pour la reconnaissance du travail des ouvriers spécialisés dans le réseau de la santé et des services sociaux. Devant l’augmentation de la sous-traitance dans ce domaine et des coûts exorbitants qui y sont associés pour les citoyennes et citoyens, la Fédération œuvre à maintenir l’expertise publique possédée par les ouvriers spécialisés. La Fédération est un acteur de premier plan aussi bien sur le terrain qu’au niveau de la négociation. Ses interventions visent à démontrer l’urgence de la situation et l’importance d’agir pour maintenir l’expertise et mieux gérer les fonds publics.

La preuve a été faite et démontre que les coûts sont exorbitants quand on sous-traite les tâches des ouvriers spécialisés. Prenons l’exemple du CHUM pour illustrer la problématique. Pour seulement cinq corps de métier et sur une période de deux ans, le supplément déboursé par le CHUM pour ne pas avoir fait effectuer les travaux par ses propres employés se chiffre à plus de 1,8 million de dollars. « Imaginez l’argent qui se perd à la grandeur du réseau lorsque, sous une forme ou une autre, une partie de notre travail est confiée au privé! » déclare Guy Laurion, vice-président de la FSSS-CSN. De plus, les statistiques de l’Institut de la statistique du Québec démontrent qu’un écart de 30% existe entre la rémunération des ouvriers spécialisés du secteur public et celle des salariés des secteurs comparables.

Suite à la signature de la dernière convention collective, les parties ont convenu de poursuivre la négociation sur la problématique des ouvriers spécialisés. « Pour la FSSS, il est important de poursuivre la négociation pour faire reconnaître l’expertise des ouvriers spécialisés du réseau. Non seulement utiliser la sous-traitance coûte beaucoup plus cher en fonds publics, mais cela nous fait de plus collectivement perdre le contrôle public sur les travaux de réparation réalisés dans nos établissements de santé et de services sociaux. Les travaux effectués par les ouvriers spécialisés sont une fonction stratégique à ne pas négliger » de poursuivre Guy Laurion.

Les ouvriers spécialisés sont ceux qui prennent soin de nos établissements publics, comme l’ensemble de nos membres prend soin de la santé de la population. Ce n’est qu’en maintenant l’expertise publique dans ce domaine qu’on peut s’assurer que les établissements soient dans les meilleures conditions possible. C’est pourquoi les actions de visibilité appelées les mercredis ouvriers continueront partout au Québec. « Dans l’état actuel des choses, force est pourtant de constater que peu d’efforts sont faits par les employeurs et le ministère pour conserver cette expertise et bien gérer les fonds publics. Comme quoi nous devrons poursuivre nos interventions avec le même acharnement », conclut Guy Laurion.

À propos de la FSSS-CSN

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte plus de 125 000 membres dans les secteurs privé et public. La FSSS est la plus grande organisation syndicale du secteur de la santé et des services sociaux et représente la majorité des ouvriers spécialisés du réseau de la santé et des services sociaux. La FSSS-CSN agit en faveur d’une société plus équitable, plus démocratique et plus solidaire.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket