Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Mai 2003 – Garderies et lutte à la pauvreté – La CSN s’oppose aux réductions budgétaires appréhendées

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…
La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La CSN et ses fédérations ont rencontré aujourd’hui la ministre de l’Enseignement supérieur Pascale Déry pour…
Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…

Mai 2003 – Garderies et lutte à la pauvreté – La CSN s’oppose aux réductions budgétaires appréhendées

Garderies et lutte à la pauvreté

La CSN s’oppose aux réductions budgétaires appréhendées

Le gouvernement Charest semble vouloir s’en prendre à deux des mesures les plus progressistes que le gouvernement précédent avait instaurées. « Le gel envisagé du développement du réseau des garderies à 5 dollars, et l’absence de toute mesure pour lutter contre la pauvreté, voire des reculs possibles parmi les mesures existantes, traduisent une volonté de rétrécissement du rôle de l’État que les libéraux n’avaient pas annoncée pendant la campagne électorale », s’inquiète Claudette Carbonneau, présidente de la CSN.

Les garderies à 5 dollars

Selon la CSN, avant de freiner le développement des CPE, les libéraux, qui se présentent comme les champions des ententes administratives avec le fédéral, devraient exiger de ce dernier qu’il assure l’égalité fiscale des Québécoises et Québécois par rapport aux citoyens des autres provinces en regard des services de garde. Ailleurs qu’au Québec, les parents qui payent jusqu’à 200 dollars par semaine en frais de garde peuvent déduire de leur impôt fédéral jusqu’à 7000 dollars par année de ces déboursés. Au Québec, compte tenu du choix de société que nous avons fait, soit un réseau de garderies accessible à tous, le maximum des déductions possibles au fédéral est d’environ 1000 dollars par année pour chaque enfant inscrit à un CPE ou à un service de garde en milieu scolaire. « Le gouvernement Charest doit, avant toute chose, exercer des pressions sur Ottawa et obtenir pour le Québec, sa juste part des contributions fédérales à ces services publics. », affirme madame Carbonneau.

Stopper le développement du réseau des CPE n’est pas qu’une décision administrative. « Les CPE à 5 dollars constituent maintenant le seul service universel qui s’adresse aux familles. Casser son développement, c’est lancer le message que des milliers de parents devront se débrouiller avec les moyens du bord, et pour longtemps. Cela signifie aussi que le soutien aux jeunes familles est relégué au rang de préoccupation secondaire, avec pour conséquence un appauvrissement de milliers de familles québécoises sans compter les effets possibles sur la croissance démographique », indique la présidente de la CSN.

L’engagement des libéraux face à la pauvreté

Par ailleurs, le Parti libéral s’était engagé, pendant la campagne électorale à instaurer un barême plancher pour les prestataires de l’aide sociale, de même qu’il avait promis d’injecter l’argent nécessaire au retour à la gratuité des médicaments, tant pour les assistés sociaux que pour les personnes âgées qui touchent le supplément de revenu. « Les libéraux ont promis de mettre en œuvre une série de mesures en vue d’éliminer la pauvreté conformément à la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale adoptée unanimement par les parlementaires, il y a moins d’un an. C’est tout le contraire de l’abaissement des prestations de l’aide sociale envisagé. Le gouvernement libéral doit, bien avant de songer à baisser les impôts, agir pour soutenir la lutte à la pauvreté », de conclure la présidente de la CSN

Source : CSN — 27-05-2003 Renseignements : Roger Deslauriers, Service de l’information de la CSN, tél. : (514) 598-2378

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket