Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Manifestation chez Tembec

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…
La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La CSN et ses fédérations ont rencontré aujourd’hui la ministre de l’Enseignement supérieur Pascale Déry pour…

Senneterre

Manifestation chez Tembec

Après le 2e rejet des offres patronales, les 150 membres du syndicat des travailleurs et travailleuses de Tembec, usine Senneterre (FTPF-CSN) ont manifesté hier aux abords des usines de sciage et de rabotage pour exiger que leur employeur retourne à la table de négociation rapidement.

Pour le président du syndicat, Daniel Chalifoux : « Il est souhaitable que les négociations reprennent dès maintenant. Nos membres sont appelés à se prononcer sur un mandat de grève générale illimitée le samedi 19 février 2011. Les travailleurs et les travailleuses sont très amers du fait que les hauts dirigeants de Tembec ont doublé leurs revenus, ces derniers totalisant 5,22 millions de dollars en 2010. »

Le syndicat réclame des améliorations au chapitre des salaires et une hausse de la contribution de l’employeur à l’assurance collective. « Les emplois dans l’industrie du sciage sont devenus précaires. En 2010, nous avons subi deux périodes de mise à pied totalisant six mois. Les employés ont accumulé une dette en prime d’assurance collective. Tu reviens au travail et tu dois rembourser deux semaines de salaire, c’est inacceptable », rappelle le président du syndicat.

La compagnie doit saisir au bond l’occasion de clore la négociation en bonifiant son offre et de démontrer de la reconnaissance envers ses employés qui, malgré le contexte dans l’industrie, font en sorte que l’usine arrive à performer et engendrer des profits.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket