Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Manifestation de solidarité devant le Casino de Montréal

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Manifestation de solidarité devant le Casino de Montréal

Les lock-outés et les grévistes du Journal de Montréal et de l’hôtel Four Points Sheraton sont venus, aujourd’hui, appuyer les confrères et les consoeurs CSN en lock-out du Casino de Montréal.

Les 190 agents de sécurité, en lock-out depuis bientôt six mois, ont accueilli ces travailleuses et travailleurs eux aussi en conflit avec un pique-nique smoked meat lors d’une manifestation festive devant le casino de l’île Notre-Dame.

« Le message qu’on envoie à l’employeur, aujourd’hui, c’est qu’il n’a pas réussi à briser notre solidarité, a lancé le président de l’Unité sécurité du Syndicat des employé-es de la Société des casinos du Québec, Rick Scopelleti. Pour cette raison, la solidarité des autres syndiqués CSN nous est très chère. »

Les 253 membres du Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal sont en lock-out depuis le 24 janvier, tandis que les 67 membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs du Four Points Sheraton Centre-Ville sont en grève depuis le 25 août, 2008.

L’écart demeure important entre les agents de sécurité et la direction du Casino de Montréal, qui tente d’imposer une proposition d’heures et d’horaires de travail inacceptable qui aura pour effet de bouleverser les vies de ses employés tout en détériorant la qualité des services de sécurité offerte au public. En plus, les négociateurs patronaux viennent de proposer la suppression de plusieurs postes à temps complet d’agent de sécurité et la modification d’autres en poste à temps partiel.

« Au lieu d’explorer des avenues de compromis, cette société d’État choisit de faire perdurer le conflit avec ses travailleurs, a dit Rick Scopelleti. En se faisant, elle risque non seulement de perturber ses opérations, mais elle compromet la sécurité de sa clientèle. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket