Manifestation devant une autre usine de l’employeur

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…
Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs moyens de pression

Sans contrat de travail depuis bientôt 13 mois, les chargés de cours de l’UQO intensifient leurs…

Grève chez Mapei

Manifestation devant une autre usine de l’employeur

Aujourd’hui, les membres du Syndicat des salariés des produits de céramique et autres-CSN (SSPCA-CSN) ont manifesté et tenu un point de presse à Maskinongé, devant une autre usine appartenant à leur employeur, la multinationale Mapei. En grève depuis le 4 mai dernier, les travailleurs de l’usine de Laval ont exposé à la population du Cœur du Québec, les détails du conflit qu’ils vivent actuellement. Aux prises avec un employeur qui refuse de retourner à la table de négociation, les pourparlers demeurent au point mort, aucune rencontre n’ayant eu lieu depuis le 22 mai dernier. Rappelons que les membres du SSPCA sont sans convention collective depuis le 13 décembre 2011. « Au 54e jour de grève, nous sommes ici pour dénoncer l’attitude de l’employeur. Dans tout conflit, les parties peuvent adopter différentes attitudes. Ou bien elles tentent honnêtement de régler celui-ci pour rétablir des relations harmonieuses, ou bien elles laissent le différent s’enliser. L’employeur a volontairement laissé pourrir la situation et refuse toujours de revenir à la table de négociation. Il dépense une fortune en frais légaux et en frais d’agence de sécurité, ce qui alimente davantage le conflit. Chaque jour qui passe fait monter la colère et la frustration des grévistes. Pour notre part, plus que jamais, nous sommes déterminés à obtenir le respect que nous méritons et nous sommes mobilisés. Nos demandes sont légitimes et c’est ce que nous défendons ici, aujourd’hui », de souligner Éric Caron, président du SSPCA-CSN. « Le Conseil central du Cœur du Québec appuie l’action des membres du SSPCA et soutient la lutte que ceux-ci mènent contre la multinationale Mapei. Nous savons que, chaque année, cette entreprise enregistre des profits au Québec grâce aux travailleurs qui y œuvrent tous les jours. Il va donc de soi qu’il existe un minimum de respect entre les dirigeants de celle-ci et ses salarié car, pour nous, il est question de respect élémentaire » de déclarer Loraine Dugas, vice-présidente du Conseil central du Cœur du Québec. Le SSPCA regroupe 115 membres de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN). Cette dernière compte plus de 30 000 travailleuses et travailleurs réunis au sein de 320 syndicats, partout au Québec. Le Conseil central du Cœur du Québec-CSN regroupe plus de 16 300 membres réunis au sein de 130 syndicats.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket