6 novembre 2002

CSN - La CSN heureuse de voir le gouvernement commencer à préparer les élections sur des projets et des idées

Plan d’action du gouvernement

La CSN heureuse de voir que le débat électoral s’engage sur des projets et des idées

La CSN se réjouit de voir que le gouvernement reconnaît la nécessité de se déployer sur une série de missions, dont la santé, l’éducation, la famille, mais aussi la culture, l’emploi, l’environnement et les régions. Pour la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau, ” ce plan d’action couvre plus de missions de l’État que ceux des autres formations politiques. Ce qui est inquiétant, et le gouvernement devra fournir les réponses là-dessus, c’est comment il va financer son ambitieux programme. L’argent ne pousse pas dans les arbres. ”

La présidente de la CSN est soulagée de voir que le gouvernement ne privilégie pas la voie des baisses d’impôt. ” Bien que nous partagions la thèse du déséquilibre fiscal, le gouvernement devra trouver les moyens de dégager une marge de manoeuvre pour réaliser son plan. Pour gagner la bataille du déséquilibre fiscal, il devra développer un plan d’action ou de meilleures alliances avec les provinces. S’il perd cette bataille, le gouvernement devra être cohérent dans son discours et trouver à même ses propres ressources les moyens de faire face à l’ensemble des missions qu’il s’est fixé”.

Selon Claudette Carbonneau, il n’y a pas beaucoup de nouveautés dans ce plan qui ressemble beaucoup à un programme électoral, même si le gouvernement s’en défend: ” Comment peut-on faire un bilan d’un côté et une projection jusqu’en 2005 de l’autre, et dire que ce programme n’est pas une plate-forme électorale ? Il est intéressant, par contre, de réentendre formulées certaines grandes orientations, comme la mise en place des groupes de médecine familiale, l’adoption d’une loi contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la mise en oeuvre du protocole de Kyoto, ou l’accès à des services publics de qualité, une valeur de solidarité que nous partageons. ”

La CSN entend suivre de semaine en semaine le dépôt des plans d’action détaillés du gouvernement. ” La mise en valeur du potentiel énergétique québécois se fera-t-elle dans le respect des normes environnementales ?, questionne la présidente de la centrale syndicale. En matière de santé, nous n’avons pas entendu parler des services à domicile, de la politique jeunesse ou des CHSLD, qui nécessitent des investissements majeurs “. La CSN sera très attentive à ce que le gouvernement s’engage à reprendre à son compte l’ensemble des grands principes contenus dans la loi canadienne : l’universalité, l’accessibilité et la gratuité, mais aussi le caractère public de ses services. À ce jour, aucune formation politique n’a pris d’engagement clair à cet égard. La présidente de la CSN constate que plusieurs questions demeurent, la principale étant celle-ci : comment le gouvernement pourra-t-il respecter son contrat moralsi Ottawa continue de nier l’existence du déséquilibre fiscal et quel plan d’action entend-il déployer pour régler ce problème ?

(Source: CSN 06-11-2002 — Pour information : Michelle Filteau, cell : 514-598-2155)

   


← Précédent CSN - Le syndicat décide de rompre le mur du silence imposé par l'employeur 5 novembre 2002
Suivant → Normes du travail : La CSN accueille avec satisfaction le dépôt du projet de loi 7 novembre 2002
Partager

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/novembre-2002-csn-la-csn-heureuse-de-voir-le-gouvernement-commencer-a-preparer-les-elections-sur-des-projets-et-des-idees/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.