Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

novembre 2002 – Grève au centre de distribution du Groupe Jean Coutu

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

novembre 2002 – Grève au centre de distribution du Groupe Jean Coutu

Le syndicat CSN demande la conciliation

Grève au centre de distribution du Groupe Jean Coutu

Les 383 travailleuses et travailleurs du centre de distribution du Groupe Jean Coutu de Longueuil ont riposté au lock-out de leur employeur en déclenchant la grève générale illimitée. En effet, réunis en assemblée générale cet après-midi, les employé-es, membres d’un syndicat affilié à la CSN, ont voté à scrutin secret en faveur de la grève générale dans une proportion de 93 pour cent. Le syndicat s’est aussi adressé au ministre du Travail pour qu’il affecte un conciliateur dans leur dossier en vue de faciliter un règlement. À 2 h 45 la nuit dernière, la direction du centre de distribution du Groupe Jean Coutu avait refusé de reprendre les travailleurs à son service, décrétant le lock-out.

Négociations

À l’occasion d’une convention collective d’une durée de trois ans, les travailleuses et les travailleurs revendiquent la réduction de la semaine de travail de cinq à quatre jours. Les autres demandes syndicales portent sur l’amélioration des vacances, l’assurance collective, les congés de maladie, les congés parentaux, les droits syndicaux, l’intégration des salarié-es travaillant à temps partiel, l’organisation du travail, le régime de retraite et la surveillance électronique.

Les syndiqué-es souhaitent parapher un contrat de travail de trois ans, du 31 décembre 2001 au 31 décembre 2004, assorti d’augmentations de salaire de cinq pour cent pour chacune des années du contrat.

Mercredi, l’employeur avait déposé sa proposition globale.

 » Le lock-out imposé par l’employeur la nuit dernière était injustifié. Ce geste a choqué et provoqué les travailleurs. C’est ce qui explique le mandat de grève qui vient d’être voté « , a déclaré le président du syndicat, Pierre Darveau.

Les négociations devraient reprendre lorsque le ministère du Travail aura affecté un conciliateur à ce dossier. Le syndicat est prêt à reprendre les négociations.

(Source: CSN 22-11-2002 — Renseignements : Michel Crête, (514) 946-9071)

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket