Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Philippe Couillard doit rendre le programme mieux adapté au principe de l’égalité entre les femmes et les hommes

Du même SUJET

Large appui de la Société civile envers la Première Nation de Long Point face à Sayona Mining et lancement d'une pétition de soutien internationale

Large appui de la Société civile envers la Première Nation de Long Point face à Sayona Mining et lancement d'une pétition de soutien internationale

Neuf regroupements et comités citoyens, groupes environnementaux, syndicat et organisme communautaire de l’Abitibi-Témiscamingue joignent leurs voix…
Budget provincial  : un budget électoraliste et des mesures non ciblées

Budget provincial : un budget électoraliste et des mesures non ciblées

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) déplore que le budget 2022-2023 du gouvernement provincial, présenté aujourd’hui par…
500 organisations, dont la CSN, réclament une politique d'habitation au Québec

500 organisations, dont la CSN, réclament une politique d'habitation au Québec

Selon ces organisations, une telle politique est plus que jamais nécessaire compte tenu de la gravité…
Les agents correctionnels marquent la reprise des négociations avec un coup d’éclat

Les agents correctionnels marquent la reprise des négociations avec un coup d’éclat

Les agents des services correctionnels du Québec ont déployé une immense bannière sur l’édifice abritant les…
Projet de règlement des services de garde en milieu scolaire : un encadrement insuffisant

Projet de règlement des services de garde en milieu scolaire : un encadrement insuffisant

En matière d’encadrement des services de garde en milieu scolaire, le projet de règlement déposé aujourd’hui…
Transport aérien régional - Québec doit soutenir le projet de coopérative

Transport aérien régional - Québec doit soutenir le projet de coopérative

Au cours d’une conférence de presse tenue aujourd’hui à l’Assemblée nationale, la Confédération des syndicats nationaux…

10e anniversaire du RQAP

Philippe Couillard doit rendre le programme mieux adapté au principe de l’égalité entre les femmes et les hommes

En ce début d’année 2016, la CSN tient à souligner les 10 ans du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP), l’une des pièces maîtresses de la politique familiale du Québec depuis son adoption en 2006. La CSN profite de la consultation du gouvernement Couillard, qui planche actuellement sur une politique d’égalité femmes-hommes, pour lui demander d’améliorer le RQAP et de faire en sorte que ce programme devienne un élément phare dans l’égalité entre les sexes qu’il dit chercher à atteindre.

Rappelons que de nombreux groupes syndicaux, communautaires et de défense des droits des femmes se sont battus durant une quinzaine d’années pour obtenir un programme d’assurance parentale québécois. Le RQAP vise à soutenir financièrement les nouveaux parents par des congés de maternité et de paternité payés à même un financement bipartite provenant des travailleurs et des employeurs.

« L’adoption du RQAP a été un pas majeur vers une meilleure autonomie financière des femmes, souligne la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève. Toutefois, les demandes de l’époque n’ont pas été toutes satisfaites, notamment celle qui concerne l’indemnisation à 90 % du revenu gagné, à l’égal des travailleuses accidentées du travail. Pourquoi cet écart de 15 à 20 % entre les bénéficiaires du RQAP et ceux de la CSST, s’interroge-t-elle, en ajoutant que le régime actuel est insuffisant pour permettre à des femmes et à des mères en situation de monoparentalité payées au salaire minimum d’assurer leurs dépenses minimales.

Véronique De Sève constate avec amertume l’entêtement du gouvernement à détruire des mesures sociales qui ont fait leur preuve au lieu de les mettre de l’avant et de les bonifier. « Philippe Couillard a d’abord jonglé avec l’idée de remettre en question le RQAP en le qualifiant de « très généreux », ce qui a provoqué une levée de boucliers chez les parents du Québec. Devant le tollé, il a reculé pour mieux s’en prendre au réseau des services de garde en le livrant à des compressions budgétaires sans précédent. Mais il menace ainsi l’universalité des services et quelque 5000 emplois! Si le gouvernement a perdu la raison, nous pouvons l’aider à la lui faire retrouver », conclut la vice-présidente de la CSN.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket