Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Recommandation du conciliateur entérinée à 82 %

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

C’est plus 275 militantes et militants de la Fédération de la santé et des services sociaux…
Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…

DOMTAR WINDSOR

Recommandation du conciliateur entérinée à 82 %

Réunis en assemblée générale mercredi dernier, 478 employés de la papeterie Domtar de Windsor se sont prononcés en faveur, et ce dans une proportion de 82 %, de la recommandation du conciliateur, Pierre L’Écuyer.

« Ce qui a cependant jeté le pavé dans la mare, est notamment, l’intégration d’échelle salariale progressive pour les futurs employés, déclare Alain de l’Étoile, président du Syndicat des travailleurs des pâtes et papiers de Windsor – CSN. Nous avons tenté, tant bien que mal, à contrer cette nouvelle forme de rémunération. La recommandation du conciliateur en amoindrit ces effets sans toutefois en effacer les traces » mentionne-t-il.

« Cette disposition fait ombre au tableau, la négociation n’a toutefois pas été que déception, nous avons obtenu, entres autres, une durée de convention de 4 ans, une augmentation de la participation de l’employeur aux assurances collectives, l’amélioration à l’accessibilité à des cours d’anglais pour le personnel de bureau, des horaires de travail alternatifs de 4 à 5 jours par semaine pour certains travailleurs du département de l’entretien et des augmentations salariales de 2 % pour chaque année de convention » ajoute-t-il.

Rappelons que le 3 octobre dernier, les syndiqués avaient rejeté à 99 % une première offre globale alors que l’offre finale a été rejetée à 63 % le 2 novembre. La convention collection était échue depuis le mois de mai 2010.

Le Syndicat des travailleurs des pâtes et papiers de Windsor – CSN compte environ 700 membres il est affilié à la Confédération des syndicats nationaux, à la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM-CSN) et au Conseil central des syndicats nationaux de l’Estrie.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket