Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Recours juridiques et répression policière ne mènent à rien

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…

Grève étudiante

Recours juridiques et répression policière ne mènent à rien

Réagissant aux événements des derniers jours, dont les arrestations massives d’étudiants, aujourd’hui, et les recours juridiques visant à empêcher le piquetage, la CSN exhorte Québec à faire preuve d’ouverture et à négocier.

« Le gouvernement devrait consacrer ses énergies à la négociation et à la recherche de solutions, plutôt que de s’enfermer dans ses positions et mettre l’accent sur une campagne d’image, consistant à répéter sans cesse les mêmes réponses. Bien que la ministre Beauchamp soutienne que la porte est ouverte à la négociation, elle n’a pas encore démontré qu’elle cherchait réellement à favoriser l’accessibilité à l’éducation supérieure pour toutes et tous, sans discrimination. Il s’agit d’un enjeu de société fondamental qui ne peut pas se résumer à une analyse comptable et se régler sur le coin d’une table », affirme la vice-présidente de la CSN, Denise Boucher.

Le mouvement étudiant soulève un débat essentiel quant à l’avenir de notre jeunesse et de notre société, ce qui ne semble pas préoccuper nos dirigeants politiques, qui se targuent pourtant de travailler au développement du Québec.

« La judiciarisation et le recours à la force policière pour réprimer le droit des étudiantes et des étudiants de s’exprimer et de manifester visent à discréditer les jeunes. Ces méthodes ne font que compliquer le dénouement du litige et sont préoccupantes dans une société démocratique », ajoute Denise Boucher.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket