Recours juridiques et répression policière ne mènent à rien

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des autobus R.M.–CSN et le Syndicat d’Autobus Terremont Ltée–CSN ont…
Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Urgences du CHUL : la sécurité des travailleuses et travailleurs et des usagères et usagers n’est pas assurée

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Les syndicats de B.R. et de Tremblay et Paradis votent en faveur de la grève générale illimitée

Réunis en assemblée générale ce 3 février en début d’après-midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus…
La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

La CSN réclame une bonification du régime d’assurance-emploi

Avec ses alliés des autres grandes centrales syndicales et les organismes de défense des chômeurs, la…
Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Les syndicats de B.R. et de Tremblay & Paradis manifestent devant le Centre de services scolaire de la Capitale

Ce 2 février à midi, le Syndicat des employé-es de transport Autobus B.R.–CSN et le Syndicat…
Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Le Syndicat des enseignantes et des enseignants du Cégep régional de Lanaudière à Joliette rejette à l’unanimité les offres du gouvernement

Réunis en assemblée générale le 31 janvier 2023, les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants…

Grève étudiante

Recours juridiques et répression policière ne mènent à rien

Réagissant aux événements des derniers jours, dont les arrestations massives d’étudiants, aujourd’hui, et les recours juridiques visant à empêcher le piquetage, la CSN exhorte Québec à faire preuve d’ouverture et à négocier.

« Le gouvernement devrait consacrer ses énergies à la négociation et à la recherche de solutions, plutôt que de s’enfermer dans ses positions et mettre l’accent sur une campagne d’image, consistant à répéter sans cesse les mêmes réponses. Bien que la ministre Beauchamp soutienne que la porte est ouverte à la négociation, elle n’a pas encore démontré qu’elle cherchait réellement à favoriser l’accessibilité à l’éducation supérieure pour toutes et tous, sans discrimination. Il s’agit d’un enjeu de société fondamental qui ne peut pas se résumer à une analyse comptable et se régler sur le coin d’une table », affirme la vice-présidente de la CSN, Denise Boucher.

Le mouvement étudiant soulève un débat essentiel quant à l’avenir de notre jeunesse et de notre société, ce qui ne semble pas préoccuper nos dirigeants politiques, qui se targuent pourtant de travailler au développement du Québec.

« La judiciarisation et le recours à la force policière pour réprimer le droit des étudiantes et des étudiants de s’exprimer et de manifester visent à discréditer les jeunes. Ces méthodes ne font que compliquer le dénouement du litige et sont préoccupantes dans une société démocratique », ajoute Denise Boucher.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket