Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Retour au travail à l’Hôtel des Gouverneurs de Trois – Rivières

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Retour au travail à l’Hôtel des Gouverneurs de Trois – Rivières

Après quatre mois

Retour au travail à l’Hôtel des Gouverneurs de Trois-Rivières

Les 26 employé-es de l’Hôtel des Gouverneurs de Trois-Rivières, membres d’un syndicat affilié à la CSN, sont retournés au travail, hier, après un conflit de travail de près de quatre mois.

Réunis en assemblée générale le 7 novembre, ils ont voté à 86 % en faveur des termes de leur nouvelle convention collective.

Échu depuis le 28 octobre 2002, leur nouveau contrat de travail vient à échéance le 30 juin 2009. Il prévoit des augmentations et des réajustements de salaire, ainsi qu’un montant rétroactif entre 20 % et 22 % d’ici le 30 juin 2006. Après cette date, les syndiqué-es toucheront des hausses de salaire variant selon l’augmentation de l’inflation d’un minimum de 3,5 % à un maximum de 5 % au 30 juin 2006, de 2 % à 4 % en 2007 et de 2 % à 4 % en 2008. De plus, ils ont aussi droit à un montant forfaitaire rétroactif de 0,40 $ l’heure pour toutes les heures travaillées depuis le 29 octobre 2002.

Le salaire horaire d’une préposée aux chambres passera de 9,63 $ à 10,63 $ l’heure à la signature de la convention collective. Dorénavant, les employé-es auront aussi droit à deux congés mobiles et trois congés de maladie en cours de convention collective. Le contrat de travail prévoit également l’amélioration des clauses non pécuniaires.  

Commentaires du conseil central

Le président du Conseil central du Cœur du Québec (CSN), Gilles Dubuc, a salué le courage et la détermination de ce groupe de travailleuses et de travailleurs, des jeunes en grande majorité. « Je suis extrêmement fier du combat qu’ils ont mené. Ils étaient décidés à avoir gain de cause. Et ils ont eu gain de cause comme en témoigne les résultats de la convention collective qu’ils viennent d’obtenir », a-t-il dit. « Il s’agit d’une première convention à la manière CSN pour ce groupe de syndiqués. Et, je le répète, il ont de quoi être fiers, tout comme nous », a conclu Gilles Dubuc.

 

Commentaires de la Fédération du commerce

Selon le président de la Fédération du commerce de la CSN, Jean Lortie, « cette entente constitue une preuve éclatante, une fois de plus, que la CSN est l’organisation syndicale qui réussit à améliorer de façon importante les conditions de travail des employé-es du secteur de l’hôtellerie. Nous sommes plus de 9 000 travailleuses et travailleurs de l’hôtellerie membres de la CSN à avoir mené, au cours des dernières années, des luttes pour améliorer notre sort. Aujourd’hui, à Trois-Rivières, les employé-es viennent de se donner des conditions similaires à ce qui existe dans notre secteur.»

La grève avait débuté le 16 juillet dernier.


Source : CSN  – 11-11-2003

Pour renseignements : Michel Crête – CSN Information (514) 598-2454.

   


Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket