Travail décent au Burkina Faso

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Partage des pourboires: déshabiller Pierre pour habiller Paul

Partage des pourboires: déshabiller Pierre pour habiller Paul

Plusieurs voix s’élèvent depuis quelques jours, notamment celles de l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ) et…
Des conditions du public au privé, une première dans le secteur des CHSLD

Des conditions du public au privé, une première dans le secteur des CHSLD

Dans le cadre d’assemblées générales ayant eu lieu le 2 mai 2022, les travailleuses et les…
Salaire minimum : « une autre occasion ratée », estime la Coalition Minimum 18 $

Salaire minimum : « une autre occasion ratée », estime la Coalition Minimum 18 $

En se limitant à une maigre augmentation de 0,75 $ du salaire minimum, le gouvernement Legault…
Bilan et perspectives 2021-2022 – Les travailleuses et travailleurs méritent mieux

Bilan et perspectives 2021-2022 – Les travailleuses et travailleurs méritent mieux

C’est ce matin que la présidente de la CSN, Caroline Senneville présentait aux médias le bilan…
Il faut un minimum de 18 $ l'heure pour sortir de la pauvreté

Il faut un minimum de 18 $ l'heure pour sortir de la pauvreté

Des groupes de lutte contre la pauvreté et de défenses des non-syndiqué-es, des centrales syndicales et…

Centre international de solidarité ouvrière

Transport de brousse

Travail décent au Burkina Faso

La CSN, par l’entremise du Centre international de solidarité ouvrière (CISO), soutient un projet réalisé par des syndicats et des organisations de la société civile du Burkina Faso. Ce projet, qui a pour objectif le travail décent, a permis à des travailleuses et des travailleurs du secteur informel de se doter de structures au sein desquelles ils acquièrent un sentiment d’appartenance, brisent leur isolement et développent un esprit syndical et citoyen ainsi que des pratiques solidaires. Cette initiative leur permet également de mettre sur pied des activités générant un revenu (microentreprises), de les gérer et d’obtenir des services de l’État.

Au Burkina Faso, dont l’économie repose en grande partie sur le secteur informel, l’appauvrissement de la population est aggravé par l’absence de filet de protection sociale. De plus, une nouvelle forme de colonisation y voit le jour. Elle est le fait des nombreuses multinationales présentes dans divers secteurs de l’économie (téléphonie, transport, finance, mines).

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

ACTUALITÉS