Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Troisième condamnation pour le Carrefour jeunesse-emploi Rimouski-Neigette et des démissions plus que nécessaires.

Du même SUJET

Les sages-femmes adoptent une entente collective de quatre ans

Les sages-femmes adoptent une entente collective de quatre ans

Les membres du Regroupement Les sages-femmes du Québec ont entériné mercredi l’accord de principe intervenu le…
Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

Le TAT rappelle au gouvernement qu’il ne peut pas passer par-dessus les syndicats

C’est une bataille importante que remportent la FSSS-CSN, la FSQ-CSQ, la FIQ, le SQEES-FTQ et le…
Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Bois d’œuvre : Ottawa doit talonner Washington

Même si le gouvernement américain vient tout juste d’abaisser de moitié les tarifs douaniers imposés au…
Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Les travailleuses et travailleurs de Rolls-Royce Canada manifestent leur mécontentement

Après plus de quatre mois de lockout, les travailleuses et les travailleurs de Rolls-Royce ont investi…
Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Nouvelle convention pour le syndicat de la Scierie de Petit Paris

Les membres du Syndicat des travailleurs de la Scierie de Petit Paris–CSN se sont réunis en…

Syndicat des professionnelles d'organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent - CSN

Troisième condamnation pour le Carrefour jeunesse-emploi Rimouski-Neigette et des démissions plus que nécessaires.

C’est avec énormément de satisfaction que le syndicat recevait ce matin la décision du commissaire Raymond Gagnon de la Commission des relations du travail (CRT) concernant le congédiement jugé illégal du chargé de projet « Place aux jeunes. » En effet, pour une deuxième fois, le commissaire Gagnon rejette, tour à tour, les arguments soulevés par la direction du Carrefour jeunesse-emploi Rimouski-Neigette (CJERN) afin de tenter de justifier leur décision de ne pas retenir la candidature de Martin Poirier comme chargé de projet « Place aux jeunes. » Rappelons que suite à la première décision du juge Gagnon qui donnait raison à Martin Poirier, ce dernier avait du déposer de nouvelles plaintes à la CRT afin qu’elle se prononce sur le refus de la direction de retenir sa candidature sur le même poste qu’il avait occupé pendant plus d’un an. Dans sa décision du commissaire rendue le 9 mai dernier, on peut y lire ce qui suit : « EN CONSEQUENCE, la Commission des relations du travail ACCUEILLE les plaintes du 23 septembre 2010 (CQ-2010-4434) et du 11 février 2011 (CQ-2011-0807); REJETTE Ia plainte du 11 février 2011 (CQ-2011-0109);   DECLARE que le rejet de Ia candidature de Martin Poirier, signifié dans Ia lettre du 18 septembre 2010, et le retrait de son nom de Ia liste de rappel, signifié dans Ia lettre du 1er février 2011, constituent des sanctions et résultent de mesures de représailles prises par Carrefour Jeunesse-Emploi Rimouski- Neigette; ANNULE le rejet de Ia candidature de Martin Poirier au poste permanent d’agent de migration, signifié par lettre le 18 septembre 2010, de même que le retrait de son nom de Ia liste de rappel, signifié par lettre le 1er février 2011; ORDONNE à Carrefour Jeunesse-Emploi Rimouski-Neigette de cesser d’exercer à l’endroit de Martin Poirier des mesures de représailles dans Ia mise en œuvre du processus de dotation visant à combler le poste permanent d’agent de migration PAJ Desjardins; ORDONNE à Carrefour Jeunesse-Emploi Rimouski-Neigette de verser à Martin Poirier à titre d’indemnité, dans les huit (8) jours de Ia signification de Ia présente décision, I’équivalent du salaire et des autres avantages dont il a été privé depuis le 18 octobre 2010, le tout portant intérêt au taux fixé suivant I’article 28 de Ia Loi I’Agence du revenu du Québec. » Pour le principal intéressé, c’est un baume sur ce qu’il a enduré depuis son congédiement. De son côté, la présidente du Conseil central du Bas-St-Laurent, Nancy Legendre, accueille favorablement ce nouveau gain du syndicat, mais maintient qu’encore une fois le conseil d’administration du CJE a démontré son incapacité à faire les bons choix pour le bien de l’organisme et qu’en ce sens, la démission immédiate des administrateurs est plus que nécessaire. En terminant, Nancy Legendre tient à réitérer au syndicat et à ses membres qu’ils peuvent toujours compter sur l’appui inconditionnel du Conseil central du Bas-St-Laurent et de la CSN. Le Syndicat des professionnelles d’organismes communautaires du Bas-St-Laurent – CSN (SPOC – CSN) est affilié au Conseil central du Bas-St-Laurent (CSN) qui compte 10 000 membres sur son territoire, à la Fédération des professionnèles et à la CSN qui regroupe plus de 300 000 membres. – 30 –

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket