PERSPECTIVES CSN
Chronique Jeunes

L'école de la relève syndicale

Un tremplin pour les syndicalistes en devenir

Photo : contribution militante
En tant que membre du comité national des jeunes depuis l’automne 2014, j’aimerais partager avec vous ma « jeune expérience ». L’un des événements phares du comité est sans aucun doute l’École de la relève syndicale. Je me permets d’utiliser cette chronique pour vous faire le récit de cette belle aventure, vécue à l’été 2015.
Par Doug Scott-Lorvil
Partager

Tout d’abord, il me paraît pertinent de préciser que la formation mise en place il y a une quinzaine d’années est donnée par les membres du comité. Elle vise essentiellement à réunir des jeunes syndiqué-es de la CSN âgés de 30 ans et moins, possédant peu ou pas d’expérience syndicale et ayant la curiosité d’en apprendre davantage sur le syndicalisme et son histoire. L’activité se déroule à Jouvence, une base de plein air dont les employé-es sont syndiqués avec la CSN. En matinée, les participantes et les participants assistent à une séance de formation syndicale, les après-midi sont libres et, en soirée, on reçoit des invités de marque pour qu’ils nous racontent leur expérience syndicale.

Je dois avouer que l’idée de présenter la formation me tracassait. À l’été 2014, j’avais eu l’occasion de participer à l’école de la relève à titre de participant et j’avais trouvé les jeunes formateurs tout à fait exceptionnels. Je ne croyais pas pouvoir leur arriver à la cheville lorsque je me suis retrouvé dans leurs souliers, et c’est avec sérieux que je me suis préparé. Au cours des mois qui ont précédé la formation, avec mes camarades du comité national, et d’autres jeunes, nous avons révisé le contenu et fait la mise à jour des documents et des outils qui auraient pu être désuets, tout en tenant compte du travail titanesque que l’ancienne équipe avait fait pour remodeler la formation. Notre préoccupation étant, bien sûr, d’offrir la formation la plus à jour possible. Ainsi, bien armé des connaissances syndicales et des techniques d’animation que j’avais acquises, j’étais fin prêt à donner la formation. Après un début plutôt laborieux, devant un auditoire résolument prêt à me concéder une seconde chance, j’ai pris de l’assurance et me suis lancé avec enthousiasme dans l’animation de la formation.

J’ai eu beaucoup de plaisir à côtoyer tout ce beau monde au cours des deux sessions de l’école de la relève. Et, il y a matière à se réjouir. Allumés, passionnés, motivés, ces jeunes travailleuses et travailleurs, qui viennent des quatre coins du Québec — de l’Abitibi-Témiscamingue à la Côte-Nord en passant par Montréal, Québec, le Saguenay–Lac-Saint-Jean—, représentent une relève prometteuse pour le mouvement CSN. Cette occasion qui est offerte aux jeunes de partager leurs réalités a permis des moments riches en discussions, témoignages et perspectives. Pour ce qui est des invité-es, tous captivants, ils leur ont visiblement infusé une dose extraordinaire de motivation et de détermination pour qu’ils aient le goût de s’engager dans leurs milieux syndicaux et qu’ils deviennent des leaders capables de rallier tous ceux et celles qui se sentent interpellés par la vie syndicale.

J’ai été surpris par l’énergie, la curiosité et l’intérêt manifestés par les participantes et les participants. J’ai vu des jeunes déterminés à prendre leur place dans leurs instances démocratiques syndicales. Ne soyez donc pas étonnés de les voir s’investir de plus en plus dans le mouvement CSN !


Prochaines sessions : du 7 au 10 août 2016 (date limite d’inscription : 24 juin) ; du 10 au 13 août 2016 (date limite d’inscription : 24 juin) ; du 2 au 5 février 2017 (date limite d’inscription : 9 décembre)

← Précédent Un espace de parole et de débats ouverts 24 avril 2016
Suivant → Que vient-on de signer au juste ? 24 avril 2016