Une autre victoire de la CSN contre Couche-Tard devant la CRT

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

L’aide juridique à nouveau menacée par la grève au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Les services de l’aide juridique dispensés au Bas-Saint-Laurent, en Gaspésie et aux Iles-de-la-Madeleine pourraient à nouveau…
Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

L'avenir du réseau public nous concerne toutes et tous !

Le vice-président de la CSN, David Bergeron-Cyr, rencontrait ce matin des représentantes des Médecins québécois pour…
Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Les syndiqué-es adoptent une banque de journées de grève

Réunis en assemblée générale le mardi 24 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Oui, il faut décentraliser, pour vrai

Le gouvernement de la CAQ prépare une profonde transformation en santé et services sociaux. L’actualité nous…
Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Les grévistes du Cimetière Notre-Dame-des-Neiges interpellent l’archevêché de Montréal

Ce jeudi 26 janvier au matin, tout juste après avoir conclu un pacte de front commun…

Une autre victoire de la CSN contre Couche-Tard devant la CRT

Hier, 21 décembre, le commissaire Alain Turcotte, de la Commission des relations du travail, a rejetéune objection préliminaire de Couche-Tard Inc. et de Alain Bouchard. Ceux-ci demandaient à ce que la Fédération du commerce de la CSN ainsi que la Confédération des syndicats nationaux ne soient pas reconnues comme parties aux plaintes d’entrave, d’intimidation et de menaces.

Pour les avocats de la CSN il était clair depuis le début que la FC-CSN et la CSN, auxquelles les syndicats représentant des travailleurs de Couche-Tard de Montréal, de Laval et de la Montérégie sont affiliés, doivent être considérées comme des parties au dossier puisqu’elles ont un intérêt concret et direct.

Le droit de ces organisations d’intervenir sur des questions d’ordre public qui les touchent a déjà fait l’objet de décision par les tribunaux. Le commissaire rappelle donc que la CSN et la FC-CSN peuvent intervenir puisque que le respect et la protection de la liberté d’association sont en cause. Le commissaire ajoute par ailleurs, qu’elles sont également des parties du fait qu’elles sont en mesure de démontrer qu’elles subiraient des préjudices s’il s’avère que la Commission en arrive à la conclusion que les gestes posés par Couche-Tard constituent une entrave, de l’intimidation ou des menaces.

La CRT étudiera, dès le début de l’an prochain, la cause sur le fond.

Négociations Rappelons que les salarié-es de trois autres dépanneurs Couche-Tard sont syndiqués, soit celui de Saint-Liboire, à la sortie 145 de l’autoroute 20 et celui du 1400, boul Édouard, dans l’arrondissement Saint-Hubert, à Longueuil. Quant aux salarié-es du Couche-Tard du 18 401, Antoine-Faucon, dans l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro, à Montréal, ils ont déposé une requête en accréditation auprès de la CRT, le 8 décembre dernier.

Bien que les projets de négociations diffèrent d’un établissement à l’autre, les salarié-es syndiqués de Couche-Tard portent un bon nombre de revendications similaires, notamment :

• quatre journées de maladie par année, alors qu’ils n’en ont aucune actuellement ; • un bouton de panique en cas de vol à main armée ; • un suivi psychologique pour les victimes d’agression armée ; • des règles objectives pour les octrois de poste ainsi que les choix d’horaire et de vacances ; • le respect des normes du travail et des lois sur la santé et la sécurité ; • une échelle salariale menant à un taux horaire d’environ 12,50 $ l’heure, après quatre ans de service, pour les préposé-es.

Pendant que ces négociation se poursuivent, la CSN continue d’accueillir les salarié-es de Couche-Tard qui souhaitent se syndiquer. Ceux-ci peuvent communiquer avec les conseillers de la CSN au 1 800 947 6177. Ces appels sont confidentiels.

Les salarié-es de Couche-Tard font partie de la Fédération du commerce de la CSN. Celle-ci est l’une des huit fédérations composant la Confédération des syndicats nationaux. Fondée en 1921, la CSN regroupe aujourd’hui quelque 300 000 travailleuses et travailleurs de tous les secteurs d’activité.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket