Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une décision bien reçue par le syndicat

Du même SUJET

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Maison d’hébergement Le Nid

Une décision bien reçue par le syndicat

Les travailleuses de la maison Le Nid à Val-d’Or obtiennent enfin leur première convention collective. Elles se réjouissent de la sentence rendue par le Tribunal d’arbitrage de différend.

En effet, la décision arbitrale du 18 octobre dernier met fin à plusieurs mois de conflit et permet la signature d’un premier contrat de travail pour l’ensemble des membres du Syndicat des travailleuses en maison d’hébergement pour femmes victimes de violence de la Vallée-de-l’Or–CSN.

Par cette décision, l’arbitre Marc Poulin souhaite que le climat de travail change et que les parties s’entendent pour favoriser la bonne marche de la maison.

« La décision de l’arbitre Marc Poulin est équilibrée et satisfaisante pour nous, déclare Vincent Noël, porte-parole syndical. Elle permet d’arrêter les disparités de traitement qu’il y avait entre les travailleuses à temps complet et celles à temps partiel, mais aussi de maintenir leurs acquis. Cela devrait réduire les privilèges accordés à certaines salariées selon les préférences de l’employeur. »

Cette première convention collective, d’une durée de trois ans, améliore les conditions de travail de la quinzaine de travailleuses, en autres, en instaurant un régime de retraite et en effectuant un redressement du taux horaire des travailleuses de nuit.

Le Syndicat des travailleuses en maison d’hébergement pour femmes victimes de violence de la Vallée-de-l’Or est affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), à la Fédération de la santé et des services sociaux–CSN et au Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue-Nord-du-Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket