Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une démarche collective s’impose

Du 31 juillet au 23 septembre 2022, les syndicats du secteur public de la CSN tiennent leurs assemblées générales sur les demandes de table centrale et de table sectorielle. Les 170 000 membres CSN de ce secteur sont invités à voter dans ces assemblées. Voir les détails.

Du même SUJET

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…
En action pour une transition juste et écologique

En action pour une transition juste et écologique

Des mobilisations climatiques s’organisent à travers le monde ce vendredi 23 septembre et plusieurs de nos fédérations, conseils…
Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Première entente de principe pour les centres d’hébergement privés

Les membres du Syndicat régional des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement du Centre-du-Québec–CSN ont accepté…
Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Le syndicat de la Fonderie Horne lance un appel au calme

Après des mois à se focaliser sur le débat public à Rouyn-Noranda concernant l’arsenic et la…
Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

Le plus important syndicat du milieu de la santé annonce ses revendications

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Grève de 30 jours au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges

Excédés par la lenteur de leur négociation ainsi que par la nonchalance de leur employeur, ce…

La CSN et la Journée internationale d'alphabétisation

Une démarche collective s’impose

Pour Denise Boucher, vice-présidente de la CSN, la nécessité d’agir pour réduire le déficit en formation de base et éradiquer l’analphabétisme est toujours d’actualité. « Les chiffres demeurent alarmants. On considère encore aujourd’hui que la moitié de la population active au Québec vit des problèmes d’analphabétisme. Il me semble qu’une telle situation commande une action collective. »

Sur le marché du travail, les exigences concernant le niveau de connaissance augmentent et les entreprises cherchent à être de plus en plus performantes. Depuis plusieurs années, la CSN se préoccupe de ces questions dans ses rangs et a produit des outils pour soutenir les syndicats dans leur démarche afin notamment d’obtenir des clauses dans les conventions collectives pour favoriser la formation de base. « Pour nous, cette question est primordiale. Mais nous n’éradiquerons pas à nous seul l’analphabétisme. Il faut aussi accroître le soutien aux entreprises dans leurs activités de formation en développant, par exemple, une fiscalité qui favorise les investissements en capital humain, comme l’a déjà réclamé la CSN, de rappeler la vice-présidente de la CSN, qui siège à la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT). Il faut aussi rapprocher la formation des travailleuses et des travailleurs, voire de leurs lieux de travail », ajoute-t-elle.

Lors de son 63e Congrès, qui s’est déroulé en mai dernier, la CSN a réitéré sa volonté de continuer à s’attaquer à l’analphabétisme. Les délégué-es ont adopté une résolution visant à revendiquer auprès des entreprises des formations pour améliorer les compétences de base des travailleurs et des travailleuses, notamment pour les personnes qui ne savent ni lire ni écrire ou qui n’ont pas la connaissance du français, en réclamant du gouvernement un financement supplémentaire pour développer des ressources publiques et communautaires de formation. « C’est certainement une mesure qui contribuerait aussi, à sa manière, à réduire les inégalités sociales. On peut imaginer les difficultés qu’éprouvent les personnes analphabètes dans un ensemble d’activités, et ce, également en dehors du travail », de conclure Denise Boucher.

La CSN, fondée en1921, représente 300 000 membres répartis dans les secteurs privé et public.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket