Changement de cap du ministre de l'Éducation

17 septembre 2015

Une demi-victoire pour les commissions scolaires

La CSN salue le changement de cap du ministre de l'Éducation au sujet de la fusion des commissions scolaires, mais demeure préoccupée par les pouvoirs qu'il se garde.

La CSN salue le changement de cap du ministre de l’Éducation au sujet de la fusion des commissions scolaires, mais demeure préoccupée par les pouvoirs qu’il se garde.

« Nous sommes soulagés que le gouvernement constate qu’il n’y aurait aucune économie à faire en fusionnant les commissions scolaires pour en réduire le nombre de près de 40 %. Mais le danger n’est pas écarté pour autant puisque le ministre de l’Éducation pourrait quand même forcer certaines fusions de services ou de commissions scolaires. De plus, il garde le cap sur l’abolition des élections scolaires, ce qui constitue une grave erreur », déclare la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève.

Le projet de loi sur la gouvernance et la restructuration du réseau scolaire qui doit être déposé à l’automne abolirait les élections, ce à quoi s’oppose la CSN.

« Les commissions scolaires sont des lieux de débats démocratiques et c’est pourquoi les commissaires doivent être élus au suffrage universel. Le rapport Jennings publié récemment abonde dans le même sens », soutient Marjolaine Côté, vice-présidente à la Fédération des employées et employés de services publics de la CSN (FEESP-CSN).

La CSN invite donc le ministre François Blais à recentrer ses efforts sur l’éducation. « Plutôt que de faire un débat stérile de structures autour des commissions scolaires, le Ministre Blais devrait se préoccuper d’éducation et mettre fin aux compressions budgétaires que son gouvernement impose au système d’éducation depuis son élection. Les coupes dans l’aide aux devoirs, dans les services professionnels aux élèves en difficulté et dans les services de soutien affectent le droit à l’éducation, c’est une évidence. C’est une génération d’élèves qu’on est en train de sacrifier pour atteindre l’équilibre budgétaire », s’insurge Véronique De Sève.

D’ailleurs, un rapport réalisé pour le compte du ministère de l’Éducation et rendu public hier démontre que les compressions ont un impact direct sur les services aux élèves.

À propos

Fondée en 1921, la CSN est composée de près de 2000 syndicats répartis dans huit fédérations, dont la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN).

Le secteur scolaire de la FEESP-CSN regroupe 37 syndicats et 30 000 employé-es de soutien présents dans 31 commissions scolaires francophones et deux commissions scolaires anglophones.

← Précédent Les syndicats de La Presse demandent la transparence financière 16 septembre 2015
Suivant → Un rapport qui démontre l’ampleur de l’impact des mesures d’austérité 17 septembre 2015
Partager
Dossiers
Source
Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN)
Pour information
Chu Anh Pham

Conseillère
Service des communications de la CSN
Cellulaire 514 348-2530
bureau 514 598-2163
chuanh.pham@csn.qc.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/une-demi-victoire-pour-les-commissions-scolaires/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.