Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une honte pour le Québec selon la CSN

Du même SUJET

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Entente de principe pour les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Faut-il attendre qu’il y ait des morts pour que cessent les bris de services?

Le syndicat du préhospitalier de Montréal et de Laval interpelle le gouvernement Legault quant à la…
Vote de moyen de pression à l’unanimité

Vote de moyen de pression à l’unanimité

Insatisfaits du climat de travail et du manque d’ouverture de l’employeur, les chauffeurs d’autobus urbain du…
Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Oldcastle à Candiac – Les salarié-es en lock-out

Le lundi 20 juin, l’entreprise Oldcastle Solutions Enclosure de Candiac a mis ses travailleuses et ses…
Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Des briseurs de grève chez Viandes du Breton

Le 15 juin dernier, le Tribunal administratif du travail (TAT) a rendu un jugement indiquant que…
SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

SQDC : les syndiqué-es enfument le Conseil du trésor

Les membres du Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN ont profité d’une autre journée…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Révélations de Radio-Canada sur les agences de placement

Une honte pour le Québec selon la CSN

Les révélations des reporters sur la réalité du travail des employé-es des agences de placement sont très inquiétantes. La CSN se penche depuis un bon moment déjà sur cette facette cachée du monde du travail au Québec et profite de la diffusion de ce reportage pour exiger de nouveau un renforcement de la règlementation dans ce domaine.

« Nous venons de souligner la Journée mondiale sur le travail décent, rappelle Claudette Carbonneau, présidente de la CSN. C’est complètement aberrant de voir de telles situations se produire au Québec en 2010! »

Le ministère du Travail a demandé un avis sur les agences de placement au Conseil consultatif de la main-d’œuvre et du travail. La CSN répond qu’elle attend du gouvernement qu’il encadre mieux le travail de ces agences qui semblent évoluer en dehors des cadres légaux actuels.

« Non seulement les conditions de travail de ces femmes et de ces hommes sont exécrables, mais ces agences privent le gouvernement des centaines de millions de dollars en taxes. Tout ça sur le dos de ces travailleurs vulnérables. Il faut agir et vite!», réclame la présidente de la CSN.

La CSN pense que les interventions qu’elles avaient faites avec ses partenaires syndicaux sur la question des agences de placement s’avèrent aujourd’hui plus que jamais pertinentes. Le reportage de l’équipe d’ Enquêtedémontre l’urgence d’encadrer l’industrie des agences de placement au Québec. Le Québec est la seule province canadienne où il n’y a pas d’encadrement législatif concernant celles-ci.

« La CSN entend combattre cette discrimination sur les statuts d’emplois avec la même ferveur qu’elle l’a fait pour les clauses de disparité de traitement (“orphelin”)», annonce Claudette Carbonneau.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket