Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une nouvelle victoire pour les syndiqué-es des Couche-Tard

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…
La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La ministre Pascale Déry ne doit pas marchandiser l’enseignement supérieur

La CSN et ses fédérations ont rencontré aujourd’hui la ministre de l’Enseignement supérieur Pascale Déry pour…

La CSN, accréditée au dépanneur Couche-Tard de Victoriaville

Une nouvelle victoire pour les syndiqué-es des Couche-Tard

Le 4 octobre 2012, la Commission des relations du travail (CRT) a accrédité le Syndicat régional des travailleuses et travailleurs des Couche-Tard du Cœur du Québec-CSN afin de représenter les salarié-es du dépanneur Couche-Tard situé au 260, rue Notre-Dame Ouest, à Victoriaville.

Pour la douzaine de salarié-es de ce dépanneur, qui comprend des postes d’essence, les négociations pour une première convention collective pourront maintenant débuter. Rappelons que trois dépanneurs Couche-Tard mènent actuellement des négociations soit les établissements syndiqués de Saint-Liboire, en Montérégie, de l’arrondissement Saint-Hubert, à Longueuil et du quartier Pierrefonds, à Montréal.

Le vice-président de la Fédération du commerce CSN, David Bergeron-Cyr souhaite la bienvenue à ces salarié-es au sein de la fédération. « Si les employé-es de Couche-Tard se syndiquent, c’est pour se donner les moyens de se faire respecter par l’entreprise. À la CSN, nous avons rigoureusement évalué la situation de l’entreprise avant d’accueillir ces salarié-es. Il n’y a aucun doute quant à nous, Couche-Tard est capable de faire beaucoup plus pour assurer des conditions de travail dignes à ses employé-es. »

La CSN représente actuellement près de 100 employé-es dans 7 dépanneurs Couche-Tard.

Revendications

Les travailleuses et les travailleurs syndiqué-es des Couche-Tard réclament le respect de leurs droits, notamment ceux prévus aux normes du travail. Ils recherchent également des améliorations aux conditions de santé de sécurité au travail, des augmentations de salaire allant jusqu’à 12,80 $ l’heure, pour les préposé-es, ainsi que quatre journées de maladie payées, puisqu’ils n’en ont aucune actuellement.

Le vice-président de la CSN, Jean Lacharité, rappelle qu’au cours de la dernière année, les profits de Couche-Tard se sont chiffrés à 457 millions $, une augmentation de 24 % en un an. « C’est grâce au travail de ses salarié-es québécois que Couche-Tard a pu acquérir de nouveaux dépanneurs un peu partout dans le monde, dont les établissements syndiqués de la chaine Statoil, en Norvège, où les syndicats sont représentés au conseil d’administration de la filiale. Il est grand temps pour Couche-Tard de reconnaître les droits de ses employé-es et de les respecter ».

Fondée en 1921, la Confédération regroupe aujourd’hui 300 000 travailleuses et travailleurs de tous les secteurs d’activité.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket