Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une question de privilège contre les clauses indésirables

Du même SUJET

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Il faut stabiliser le personnel qui s'occupe de l'intégration des immigrantes et immigrants au Québec

Alors que la pénurie de main-d’œuvre va continuer encore longtemps – on estime à 1,4 million le…
L'« amazonification » de la SAQ est commencée

L'« amazonification » de la SAQ est commencée

Plusieurs conseillères et conseillers en succursales de la SAQ ont constaté que divers produits de niche…
Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Première à l'aide juridique: Des avocates et avocats du public et du privé unissent leurs voix et font la grève

Pour la première fois, des avocates et avocats de l’aide juridique du public et du privé…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

Secteur transport scolaire

Une question de privilège contre les clauses indésirables

Réunis en congrès le 18 mai dernier, les 400 délégué-es de la Fédération des employées et employés de services publics – CSN (FEESP) ont adopté à l’unanimité la question de privilège suivante : « ATTENDU les clauses d’annulation qui se retrouvent dans tous les contrats signés entre les transporteurs d’autobus scolaires et les commissions scolaires; ATTENDU que les clauses d’annulation freinent les moyens de pression que les syndicats pourraient exercer pour obtenir de meilleures conditions de travail; ATTENDU les pressions exercées par les employeurs pour rouvrir les conventions collectives avant leur échéance, et ce, afin de satisfaire aux exigences des commissions scolaires; ATTENDU qu’une convention collective demeure en vigueur lorsqu’elle arrive à échéance. Il est proposé par Alexandre Fecteau Et appuyé par Joseph Charest QUE la FEESP et la Confédération des syndicats nationaux fassent pression sur le gouvernement pour qu’il exige des commissions scolaires qu’elles éliminent la clause d’annulation qui s’applique après un nombre « X » de jours de grève ainsi que celle qui oblige les transporteurs à déposer à la commission scolaire une convention collective en vigueur pour la durée du contrat. » « Les délégué-es des syndicats membres de la fédération ont lancé un message clair en adoptant cette question de privilège à l’unanimité. Cette attaque frontale contre le droit de grève et le droit de négociation doit être dénoncée pour ce qu’elle est, c’est-à-dire, une ingérence injustifiable d’une tierce partie dans les relations de travail entre deux autres parties », de préciser Yvon Godin, vice-président de la FEESP, réélu la semaine dernière, lors de leur congrès, à Granby. Le Secteur transport scolaire de la FEESP rassemble plus de 3000 travailleuses et travailleurs. La FEESP compte plus de 400 syndicats affiliés, représentant environ 55 000 membres œuvrant dans le domaine des services publics et parapublics.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket