Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Urgence d’agir

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration de l’Outaouais réclame son dû!

C’est plus 275 militantes et militants de la Fédération de la santé et des services sociaux…
Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Des gains importants pour les travailleuses et les travailleurs de la CDPDJ

Les travailleuses et les travailleurs de la Commission des droits de la personne et des droits…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Une nouvelle convention collective pour les employé-es de Radio-Canada

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada…
Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

Petite enfance : le plus gros syndicat du secteur réclame des places de qualité et subventionnées

En vue des élections du 3 octobre prochain, la FSSS–CSN dévoile ses revendications afin de permettre…
Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

Négociations à l’UQAR : les chargé-es de cours veulent une offre salariale

« Après plus d’une quinzaine de séances de négociation en un an, les pourparlers sont très lents…

Soutenir l’éducation en région

Urgence d’agir

Le rapport sur l’état et les besoins de l’éducation 2006-2008 déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale par le Conseil supérieur de l’éducation L’éducation en région éloignée : une responsabilité collectivenous interpelle toutes et tous. La CSN estime que le rapport présente de façon fort juste la situation précaire de l’éducation dans différentes régions éloignées et propose un cadre de référence et diverses avenues qui ont comme assise le droit à l’éducation. Au cours des dernières années, plusieurs se sont penchés sur les impacts de la baisse démographique, de l’exode des jeunes et du décrochage scolaire. Nombreux sont ceux qui ont alarmé le gouvernement. Diverses mesures ont été mises en place, et les partenaires régionaux et les personnels y ont contribué grandement. Bien que plusieurs résultats soient prometteurs, il faut faire plus.   La CSN estime que d’autres éléments devraient s’ajouter au portrait brossé dans le rapport du Conseil supérieur. La crise économique et financière frappe durement ces régions, les mises à pied et les fermetures d’usine se multiplient. Il est impératif de profiter du contexte actuel pour mobiliser l’ensemble des partenaires autour d’objectifs de scolarisation, de formation et de qualification du plus grand nombre et, dans ce cadre, créer, innover et développer de nouvelles réponses aux besoins de formation des jeunes et des adultes. L’éducation est un levier majeur pour dynamiser les régions et leur permettre de se mettre en piste lorsque la reprise sera à nos portes, mais encore faut-il leur donner les moyens de le faire. La CSN appuie les quatre orientations mises de l’avant, c’est-à-dire : assurer, en région éloignée, l’accessibilité à des services éducatifs de qualité par leur adaptation et leur innovation; harmoniser davantage l’offre de formation avec les besoins des personnes et les forces de chacune des régions; répondre aux besoins éducatifs des personnes et des communautés en renforçant la concertation et la mobilisation locales et régionales; répondre aux besoins éducatifs des régions en adaptant l’action de l’état à leurs forces et leur potentiel. Le gouvernement est interpellé directement et il doit assurer la pérennité et l’accessibilité à des services éducatifs de qualité sur l’ensemble du territoire. Denise Boucher, vice-présidente de la CSN responsable du dossier de l’éducation, indique « Nous souhaitons que le gouvernement donne rapidement suite aux orientations mises de l’avant dans ce rapport et que ces dernières soient incluses dans une Politique nationale d’éducation regroupant tous les ordres d’enseignement et présentant une vision intégrée de l’éducation pour la prochaine décennie ». Elle ajoute «  Nous réitérons aussi notre demande à l’effet que dans les plus brefs délais, le gouvernement fasse de l’éducation une réelle priorité nationale et qu’il adopte des stratégies éducatives claires, cohérentes et coordonnées afin de faire face à la situation appréhendée pour les années à venir ». La CSN regroupe plus de 300 000 membres œuvrant dans les différents secteurs d’activité et elle est présente dans toutes les régions du Québec. Plus de 50 000 membres interviennent dans le secteur de l’éducation.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket