Le 24 mai 2018, une date historique

100 ans pour le droit de vote des femmes au pays

24 mai 2018

Aujourd’hui marque le 100e anniversaire du droit de vote des femmes au Canada, mais les femmes ont dû batailler fort pour l’obtenir. À partir de 1908, stimulées par le mouvement suffragiste qui prend de l’ampleur en Grande-Bretagne, les féministes canadiennes entreprennent une vigoureuse campagne pour le droit de vote au pays. Au cours de la Première Guerre mondiale, elles l’acquièrent au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta en 1916, puis en Colombie-Britannique et en Ontario en 1917. Au Québec, les hommes politiques, les journalistes et les évêques s’y opposent farouchement. L’année suivante, en 1918, le gouvernement fédéral a besoin de l’appui des femmes en temps de guerre et accorde le droit de vote à toutes les femmes de 21 ans et plus. Les Québécoises peuvent voter au fédéral, mais pas au provincial.

Pourtant, au siècle précédent, certaines femmes pouvaient voter. L’Acte constitutionnel adopté par le Parlement britannique en 1791 avait permis aux femmes propriétaires de voter au Bas-Canada, puisqu’en vertu de la loi, les femmes n’étaient pas spécifiquement exclues de ce droit. La nouvelle Constitution parut d’ailleurs très tolérante à l’époque. Les femmes ont ainsi pu se prévaloir de ce droit jusqu’en 1849, alors que sous la pression effectuée notamment par les patriotes, l’Assemblée législative bannit explicitement le droit de vote des femmes sous le gouvernement de Robert Baldwin et de Louis-Hippolyte Lafontaine.

Au Québec, non seulement Thérèse Casgrain, mais aussi Marie Gérin-Lajoie, Idola Saint-Jean de même que Léa Roback et Madeleine Parent, des figures de proue du syndicalisme et du féminisme québécois, ainsi que bien d’autres, ont mené la bataille pour le droit de vote des femmes au Québec. Elles se sont heurtées à 13 rejets de projets de loi. Il aura fallu 27 années de luttes acharnées pour que le gouvernement d’Adélard Godbout sanctionne, le 25 avril 1940, une loi promulguant le droit de vote aux femmes au Québec.

Formation en condition féminine
L’histoire des femmes au Québec vous intéresse? Les conseils centraux de la CSN offrent une formation en condition féminine qui inclut un important volet sur ce sujet. Pour en connaître davantage, contactez votre conseil central à l’adresse suivante : www.csn.qc.ca/conseils-centraux.

 

← Précédent Messieurs et Mesdames les Députés, que ferez-vous de cette bouteille ? 24 mai 2018
Suivant → Rejet des offres patronales et mandat de grève 25 mai 2018

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/100-ans-pour-le-droit-de-vote-des-femmes-au-pays/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.