La CSN ne les oublie pas !

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

La CSN ne les oublie pas !

C’est dans le recueillement que la Confédération des syndicats nationaux tient à souligner la Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs morts ou blessés au travail. La CSN invite ses membres à souligner cette journée dans les milieux de travail en observant une minute de silence à 10 heures précises, en hommage aux victimes.

« L’élimination des dangers à la source est un droit de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs et il est inaliénable, même en temps d’austérité. Autant dans le secteur public que dans le secteur privé, le travail s’intensifie et les pressions sont de plus en plus importantes sur la main-d’œuvre pour augmenter la productivité, aggravant ainsi les risques d’accidents et d’épuisement » rappelle Jean Lacharité, vice-président de la CSN. La confédération milite activement afin d’améliorer les conditions de travail et veut rappeler aux employeurs et aux gouvernements que les risques auxquels sont exposés les salarié-es sont trop importants pour que nous baissions les bras.

196 morts en 2015

Chaque année, encore trop de personnes meurent en lien avec leur travail. En moyenne depuis cinq ans, 195 personnes décèdent d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. Malheureusement, en 2015, le bilan ne s’est pas amélioré puisque 196 personnes ont péri.

Combien de vies ayant connu une fin dramatique auraient pu être épargnées grâce à plus de prévention ? Combien de tragédies ayant brisé irrémédiablement des familles et marqué à jamais les collègues de travail auraient pu être évitées avec davantage de précautions ? « La CSN place la personne au premier rang de ses préoccupations, tant sur le plan de son action que de son idéologie. Il n’y a pas de plus grand déficit que la mort injuste de travailleuses et de travailleurs ! », conclut Jean Lacharité.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023