Hommage

Archives CSN
12 décembre 2016

Au revoir et merci Georgette Lachaîne

Georgette Lachaîne a été une syndicaliste inspirante et fait partie de ces pionnières qui ont permis d’ouvrir la voie à de nouvelles générations de femmes syndicalistes.

Nous apprenions récemment le décès, dans la nuit du 7 décembre, de la camarade Georgette Lachaîne, âgée de 95 ans, qui fut l’une des premières femmes vice-présidente de la CSN. Georgette Lachaîne s’est illustrée dans son syndicat local, chez Dupuis et frères à compter de 1951, et a été une militante importante lors de la fameuse grève de 1952. C’est en 1962 qu’elle se fait élire au poste de vice-présidente de la CSN.

Photo : Cédric Martin
Photo : Cédric Martin

Georgette Lachaîne a été une syndicaliste inspirante et fait partie de ces pionnières qui ont permis d’ouvrir la voie à de nouvelles générations de femmes syndicalistes.

Je suis fière de travailler dans le sillage de cette grande femme, qui a su démystifier les enjeux sur lesquels il était urgent de se pencher pour faire progresser la condition de toutes les femmes. Merci, Georgette Lachaîne, nous tâcherons de poursuivre votre œuvre avec la même ardeur que vous avez déployée vous-même. Véronique De Sève, vice-présidente de la CSN

Le comité exécutif de la CSN offre ses sincères condoléances à la famille ainsi qu’aux proches de Madame Lachaine.

← Précédent La caravane 5-10-15 à la rencontre de ministres du gouvernement québécois 12 décembre 2016
Suivant → Le plan du gouvernement Couillard déçoit 12 décembre 2016
Partager
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/au-revoir-et-merci-georgette-lachaine/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.