Biscuiterie Dominic de Joliette – La nouvelle convention comporte des gains substantiels

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le syndicat dénonce l’usage illégal de scabs

Le Syndicat des employé-es de la Cie Montour–CSN, en grève depuis le 16 juin dernier, a déposé…
Olymel est-elle encore une coopérative ?

Olymel est-elle encore une coopérative ?

Les présidences des deux Conseils centraux de Québec-Chaudière-Appalaches–CSN et du Cœur du Québec–CSN joignent leur voix…
Des gains historiques pour les travailleuses et les travailleurs de Viandes du Breton

Des gains historiques pour les travailleuses et les travailleurs de Viandes du Breton

D’une durée de quatre ans, la convention collective établit de nouveaux standards quant à la rémunération,…
Grève au distributeur alimentaire Colabor

Grève au distributeur alimentaire Colabor

Les travailleuses et les travailleurs de l’entrepôt de Lévis du distributeur alimentaire Colabor sont en grève…
Olymel rejette un compromis salarial important proposé par le syndicat

Olymel rejette un compromis salarial important proposé par le syndicat

Les dirigeants d’Olymel ayant rejeté une nouvelle proposition salariale déposée par les représentants syndicaux lors de…
Les grévistes d’Olymel Vallée-Jonction appuient leur comité de négociation

Les grévistes d’Olymel Vallée-Jonction appuient leur comité de négociation

Les grévistes d’Olymel Vallée-Jonction–CSN ont offert un soutien enthousiaste à leur comité de négociation lors d’une…

Entente

Photo courtoisie, déneigement AG
Photo courtoisie, déneigement AG

Biscuiterie Dominic de Joliette – La nouvelle convention comporte des gains substantiels

Le syndicat affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) a obtenu un contrat de travail sur une période de trois ans, qui prévoit des réajustements de salaire qui atteignent jusqu’à trois dollars l’heure. Ainsi, dès la première année du contrat, les emballeuses et les emballeurs verront leur salaire horaire passer de 15 à 18 dollars ; leurs collègues opérateurs gagneront désormais 19,25 $ l’heure, comparativement à 16,74 $ durant le contrat précédent.

Des percées majeures
Les réajustements entrent en vigueur de façon rétroactive à la fin de leur dernière convention collective échue en mai 2021. Outre ces gains importants, les employé-es de la biscuiterie sont assurés d’obtenir des hausses de 3 % pour chacune des trois années à venir.

Sur le plan normatif, le syndicat a obtenu une bonification des primes ainsi que le partage à parts égales du coût des assurances collectives.

Au terme d’une négociation qui a duré six mois, les syndiqué-es obtiennent également de meilleures vacances, une allocation pour l’équipement de sécurité et une définition commune concernant les « coups de chaleur ».

Une super belle équipe
« On est une super belle équipe, a déclaré avec émotion la présidente du syndicat local, Vanessa Morin. On a été solidaires et cela a bien fonctionné. On est désormais loin du 15 $ l’heure. Chacune des parties sort gagnantes de cette négociation. »

Selon la secrétaire générale de la Fédération du commerce (FC–CSN) et responsable du secteur de l’agroalimentaire, Nancy Mathieu, « cette nouvelle convention s’inscrit dans la voie tracée par les autres syndicats CSN dans l’industrie ». Au cours des derniers mois, « on a rehaussé les salaires et les conditions de travail que les travailleuses et les travailleurs méritent ».

« Les membres du syndicat ont atteint la grande majorité de leurs objectifs grâce à leur engagement et en démontrant toute leur détermination tout au long du processus de négociation », a souligné de son côté Patricia Rivest, présidente du Conseil central de Lanaudière–CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket