Consternation chez les employé-es ayant reçu des avis de mise à pied

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

La FTQ, la CSN et la CSQ demandent une banque de congés d’isolement de 10 jours

« Pour s’assurer que les consignes de la Santé publique puissent être respectées, encore faut-il que…
Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

Résidences privées pour aîné-es : la FTQ et la CSN revendiqueront un salaire minimum à 18 $ l’heure

La FTQ et la CSN coordonneront leurs négociations dans le secteur des résidences privées pour aîné-es…
Lancement de la négociation en santé et services sociaux : des solutions pour épauler le personnel

Lancement de la négociation en santé et services sociaux : des solutions pour épauler le personnel

Les délégué-es de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ont rendu visite…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Transport scolaire à Sherbrooke : il est minuit moins une

Transport scolaire à Sherbrooke : il est minuit moins une

Les 150 conductrices et conducteurs d’autobus scolaires syndiqués à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et travaillant…

Ville de Port-Cartier

2020-04-02_port-cartier-covid_CSN

Consternation chez les employé-es ayant reçu des avis de mise à pied

La Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN) dénonce la décision de la Ville de Port-Cartier de mettre à pied plusieurs de ses employé-es, et ce, malgré les recommandations de la Fédération des municipalités du Québec (FQM). Celle-ci estime en effet que les villes devraient donner l’exemple en matière de maintien des emplois durant l’actuelle crise.

Stress et incompréhension
« Nous sommes toutes et tous terriblement stressés depuis que nous avons été mis au courant de cette orientation prise par la Ville. On n’en revient tout simplement pas », commente le président du syndicat, Nelson Coulombe.

« Les villes ne sont pas des entreprises privées, elles ne font pas face aux mêmes problèmes et ont accès à de nombreuses solutions en matière de finances. On comprend mal comment la Ville de Port-Cartier peut se préparer à mettre plus de 30 familles en situation de précarité économique, alors que ces mêmes familles vivent pour la plupart sur le territoire même de la ville. Ce n’est certainement pas une façon de soutenir l’économie locale durant cette période difficile ! » ajoute Nelson Coulombe.

La Ville a fait parvenir des avis de mise à pied à 32 employé-es, cols blancs et cols bleus confondus. Une orientation qui détonne avec les décisions prises par des municipalités telles que Baie-Comeau et Sept-Îles, qui ont respectivement décidé de maintenir 100 % et 75 % des salaires de leurs employé-es en cette période de crise.

« On se demande si le maire et la directrice générale instrumentalisent la crise pour procéder à ces mises à pied », explique André Lajoie, secrétaire général de la FEESP–CSN. Selon lui, les raisons invoquées ne tiennent pas la route et démontrent un manque de vision politique et de solidarité en ces temps difficiles. « Ils peuvent interpeller le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation afin d’assouplir l’obligation d’équilibre budgétaire, si c’est ce qui motive leur action », commente André Lajoie.

« Le moment n’est pas à obtenir le plus beau bilan financier à la fin de l’année et on invite les responsables de la Ville à travailler à des solutions plus humaines avec l’appui des employé-es », conclut Sébastien Lebreux, vice-président du Conseil central Côte-Nord.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket