Négociation

4 décembre 2018

Déclenchement de la grève générale à Merinov

Pour le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Merinov, l'attitude de la direction ne leur laisse pas le choix.

Après avoir tenté sans succès de conclure une nouvelle convention collective, le conflit à Merinov a monté d’un cran aujourd’hui avec l’annonce du déclenchement de la grève générale ce matin à 8 heures. C’est près de cent personnes à l’emploi de Merinov dans ses centres de recherche de Grande-Rivière, Gaspé, Cap-aux-Meules, Sept-Îles ainsi que les télétravailleurs qui cesseront leurs activités pour manifester leur mécontentement et exiger un changement de ton à la table de négociation.

Pour le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Merinov, l’attitude de la direction ne leur laisse pas le choix. Alors que Merinov est désormais assuré d’un financement gouvernemental stable, la direction s’entête à refuser de répondre aux demandes syndicales et à exiger de nombreuses concessions de ses employés visant à les précariser davantage. Face à l’intransigeance de l’employeur, le syndicat a dû se prévaloir du service de conciliation de la Commission des relations du travail pour faire avancer les négociations.

« Cela n’a pas eu l’impact escompté. Lorsque nous avons voté à 93 % la grève générale en octobre dernier, nous avons cru que la direction allait enfin saisir toute la grogne de ses employés. Nous avons cru que Merinov finirait par vraiment négocier et s’ouvrir au dialogue. Force est de constater que notre message n’a pas encore été saisi », souligne Estelle Pedneault, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Merinov.

« Les travailleuses et les travailleurs sont prêts à mener cette bataille importante jusqu’au bout. La direction doit comprendre que ses employés sont une ressource inestimable qui a permis à Merinov de devenir le plus important centre intégré de recherche appliquée dans les domaines de la pêche, de l’aquaculture, de la transformation et de la valorisation des produits aquatiques au Canada », conclut Léandre Lapointe, vice-président et responsable du regroupement privé de la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ).

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de Merinov est affilié à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), au Conseil central de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (CCGIM) et à la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ).

La CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec. Le CCGIM regroupe environ 4500 travailleuses et travailleurs de tous les secteurs d’activité. Celui-ci compte près de 80 syndicats affiliés. La FNEEQ regroupe quelque 35 000 membres dans 46 cégeps, 40 établissements privés et 13 syndicats d’université. Elle est l’organisation syndicale la plus représentative en enseignement supérieur au Québec.

Pour de plus amples renseignements sur la FNEEQ-CSN, visitez http://fneeq.qc.ca et suivez-nous sur Facebook et Twitter.

 

← Précédent Manque d’audace 3 décembre 2018
Suivant → À 1 % d’un règlement d’un contrat de travail refusé par l’employeur 4 décembre 2018
Partager
Dossiers
Région
  • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Source
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)
Pour information
Sonia Beauchamp
Conseillère aux communications
Sonia.beauchamp@csn.qc.ca

Cellulaire : 514 971-0767

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/declenchement-de-la-greve-generale-a-merinov/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.