Des services publics laminés, dénonce la CSN

Articles récents

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Le Front commun confirme l’adoption de l’entente de principe

Au terme des consultations menées auprès de 420 000 travailleuses et travailleurs du secteur public, le…
Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Les employés municipaux des loisirs et de la culture adoptent un mandat de GGI

Réunis en assemblée générale hier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs municipaux de la…
Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les syndicats de la FSSS–CSN entérinent l'entente de principe sectorielle

Les travailleuses et les travailleurs représentés par la Fédération de la santé et des services sociaux…
Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Entente de principe pour les chargé-es de cours de l’Université Laval

Une entente de principe est intervenue tard hier soir entre le Syndicat des chargées et chargés…
Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

Les profs de cégep acceptent le projet de règlement conclu avec Québec

À la suite de la consultation des 61 assemblées générales représentant l’ensemble des profs du réseau collégial,…
Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Transport scolaire : le ministre Drainville doit intervenir

Réunis devant l’Assemblée nationale lors d’une manifestation sur l’heure du midi, la Confédération des syndicats nationaux…

Réaction au cadre financier proposé par le PLQ

Des services publics laminés, dénonce la CSN

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a vivement réagi à l’annonce du chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, dont la proposition de cadre financier fragiliserait davantage les services publics et les programmes sociaux. « Il s’agit d’un plan pour littéralement laminer la mission de l’État, a dénoncé le président de la CSN, Jacques Létourneau. La solution de rechange du PLQ aux politiques d’austérité du Parti québécois s’avère être encore plus austère. Ce n’est vraiment pas ce dont la population du Québec a besoin. »

À ce chapitre, les positions du PLQ sont calquées sur celles de la CAQ, qui veut diminuer le nombre de travailleuses et de travailleurs des services publics par une soi-disant « réduction de la bureaucratie ». « On ne peut plus réduire davantage les services de santé et d’éducation ni en demander plus aux employé-es de l’État, a poursuivi Jacques Létourneau. Et qu’entend-il au juste par des compressions non identifiées de 1,3 milliard de dollars? C’est insensé. Ce qu’il faut faire est exactement le contraire de ce que Philippe Couillard propose : donner de l’oxygène aux services publics en retardant le versement au Fonds des générations. »

Pour la CSN, il faut programmer le retour au déficit zéro sur une période plus longue, et non tenter de l’atteindre pour 2015-2016, comme le suggère le PLQ.  « Nous estimons qu’un large débat public sur l’ensemble des questions touchant aux services publics, aux programmes sociaux et à la situation financière du gouvernement est essentiel, a mentionné le président de la CSN. Cela fait plus de vingt ans qu’une telle consultation publique sérieuse n’a pas été menée. Ce sera l’occasion pour tous de s’exprimer sur leur vision des services et des programmes dans l’ensemble des régions du Québec. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket

À LA UNE

Le Point syndical  automne 2023