Des services publics laminés, dénonce la CSN

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Les salarié-es de BAnQ se dotent d’un mandat de grève

Réunis en assemblée générale ce lundi soir, 16 janvier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…
Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Le Front commun s'élargit avec l'adhésion de l'APTS

Alors qu’une nouvelle ronde de négociations pour le renouvellement des conventions collectives du secteur public s’amorce,…
Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

Modifications unilatérales des salaires en CPE : le tribunal rappelle le gouvernement à l’ordre

En décidant unilatéralement, en janvier dernier, d’octroyer une prime de 6,6 % aux éducatrices retraitées qui désireraient…
La CSN prête à travailler dans une vision commune

La CSN prête à travailler dans une vision commune

Hier, de hauts fonctionnaires du ministère de la Santé et des Services sociaux ainsi que le…

Réaction au cadre financier proposé par le PLQ

Des services publics laminés, dénonce la CSN

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) a vivement réagi à l’annonce du chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, dont la proposition de cadre financier fragiliserait davantage les services publics et les programmes sociaux. « Il s’agit d’un plan pour littéralement laminer la mission de l’État, a dénoncé le président de la CSN, Jacques Létourneau. La solution de rechange du PLQ aux politiques d’austérité du Parti québécois s’avère être encore plus austère. Ce n’est vraiment pas ce dont la population du Québec a besoin. »

À ce chapitre, les positions du PLQ sont calquées sur celles de la CAQ, qui veut diminuer le nombre de travailleuses et de travailleurs des services publics par une soi-disant « réduction de la bureaucratie ». « On ne peut plus réduire davantage les services de santé et d’éducation ni en demander plus aux employé-es de l’État, a poursuivi Jacques Létourneau. Et qu’entend-il au juste par des compressions non identifiées de 1,3 milliard de dollars? C’est insensé. Ce qu’il faut faire est exactement le contraire de ce que Philippe Couillard propose : donner de l’oxygène aux services publics en retardant le versement au Fonds des générations. »

Pour la CSN, il faut programmer le retour au déficit zéro sur une période plus longue, et non tenter de l’atteindre pour 2015-2016, comme le suggère le PLQ.  « Nous estimons qu’un large débat public sur l’ensemble des questions touchant aux services publics, aux programmes sociaux et à la situation financière du gouvernement est essentiel, a mentionné le président de la CSN. Cela fait plus de vingt ans qu’une telle consultation publique sérieuse n’a pas été menée. Ce sera l’occasion pour tous de s’exprimer sur leur vision des services et des programmes dans l’ensemble des régions du Québec. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket