Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Heureux règlement chez BDI Transport à Amos

Du même SUJET

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Premières conventions collectives pour le secteur de l’archéologie au Québec

Après avoir porté à 10 le nombre d’entreprises spécialisées en recherche archéologique à être syndiquées au…
Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Les lock-outés d’Oldcastle arrachent des gains importants

Après plus d’une semaine passée à la rue, résultat d’un lock-out sauvage décrété après sept heures…
Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Les employé-es de la SQDC syndiqués à la CSN acceptent l’entente de principe

Une entente de principe est intervenue entre le Syndicat des employées et employés de la SQDC–CSN…
Sprint de négociation chez les sages-femmes

Sprint de négociation chez les sages-femmes

Le groupe de militantes s’est réuni devant l’hôtel Quality Suites où se déroulaient les négociations avec…
L’entente de principe adoptée à 96 %

L’entente de principe adoptée à 96 %

Tard dans la soirée du 28 avril dernier, une entente de principe est intervenue entre Le Syndicat…
UQAM : les membres du SPPEUQAM–CSN acceptent le règlement du conciliateur

UQAM : les membres du SPPEUQAM–CSN acceptent le règlement du conciliateur

Réunis en assemblée générale jeudi, les membres du Syndicat des professeures et professeurs enseignants de l’UQAM…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

25 % d’augmentation en cinq ans

Photo : Radio-Canada
Photo : Radio-Canada

Heureux règlement chez BDI Transport à Amos

Les travailleuses et travailleurs de BDI Transport à Amos en Abitibi se réjouissent de la conclusion d’une entente de principe qui leur vaudra une augmentation de salaire de 20 à 25 % au cours des cinq prochaines années.

Le renouvellement de la convention collective a nécessité seulement une dizaine de rencontres étalées sur quatre mois de négociations. C’est un heureux dénouement pour une négociation conclue sans conflit de travail.

Le Syndicat des employé-es de Ben Deshaies – CSN (Section BDI Transport) se dit « satisfait de ce bon règlement », explique Laurent Martineau, conseiller syndical de la Fédération du commerce (FC–CSN). D’ailleurs, l’entente de principe a été ratifiée à l’unanimité, mercredi dernier, par les membres du syndicat.

Au sommet de l’échelle (cinq ans), le salaire horaire passera donc de 23,68 $ à 28,63 $ en 2026. Tous les employé-es qui comptent quatre années et moins de service recevront dès cette année une majoration de 1,90 $ l’heure.

« Plus aucun employé ne sera payé en bas de 18 $ l’heure », souligne Laurent Martineau, rappelant par le fait même que la CSN vise ce plancher minimum pour tous les travailleuses et travailleurs du Québec.

« Un des principaux objectifs des membres concernait surtout les questions d’ordre financières, en cette période où le coût de la vie augmente rapidement, ajoute le président du syndicat local, Daniel St-Hilaire. Avec la bonification significative du salaire, l’objectif est atteint. Pour l’employeur, c’est une prise de conscience des réalités du marché du travail pour attirer et conserver la main-d’œuvre. C’est un grand pas en avant. »

De son côté, le président du Conseil central de l’Abitibi-Témiscamingue–Nord-du-Québec (CCATNQ–CSN), Félix-Antoine Lafleur, s’est réjoui lui aussi « du dénouement positif de cette négociation ».

« Il était essentiel de reconnaître l’importance du travail des salarié-es. Ce dénouement démontre également qu’il est possible, lorsque l’employeur reconnaît le contexte actuel de la main-d’œuvre et agit en conséquence, de conclure un contrat de travail dans un climat de collaboration. »

L’automne dernier, les employés d’entrepôt de Ben Deshaies avaient obtenu eux aussi une majoration salariale de 24,8 %, leur assurant un salaire d’entrée de 20,75 $.

La section du syndicat, BDI Transport, compte 31 employé-es, chauffeurs et chauffeuses, mécaniciens et mécaniciennes, gareurs et aides-livreurs de la filiale de transport du grossiste Ben Deshaies, une entreprise qui distribue plus de 40 000 produits aux détaillants de l’Abitibi-Témiscamingue.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket