Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie

17 mai 2015

La CSN affiche ses couleurs

C'est sous le thème Les alliés affichent leurs couleurs que se déroulera la Journée internationale contre l'homophobie au Québec. La CSN est heureuse de s'associer une fois de plus à la Fondation Émergence pour en souligner l'importance.

C’est sur le thème Les alliés affichent leurs couleurs que se déroulera la Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie au Québec. La CSN est heureuse de s’associer une fois de plus à la Fondation Émergence pour en souligner l’importance. Ce thème nous rejoint d’autant plus que la CSN a mis sur pied, depuis plusieurs années, un réseau d’allié-es parmi ses syndicats. Ceux-ci affichent un logo aux couleurs de l’arc-en-ciel à l’entrée du local syndical. Ce logo indique aux salarié-es LGBT qu’ils trouveront aide et appui auprès de leur syndicat », d’expliquer Véronique De Sève, Vice-présidente de la CSN.

Les allié-es, un rôle plus que nécessaire

La CSN invite toute personne solidaire à s’afficher, mais aussi à s’interposer en cas de comportements ou de commentaires homophobes ou transphobe. Le pire qui puisse arriver à une personne victime d’intimidation basée sur son orientation sexuelle ou son identité de genre, c’est de se savoir isolée, d’où l’importance de développer un vaste réseau de solidarité », lance Véronique De Sève.

Les gouvernements, des alliés ?

Les gouvernements ont aussi un rôle primordial à jouer pour contrer le phénomène de l’homophobie. Malheureusement, les efforts déployés sont insuffisants. On n’a qu’à penser au gouvernement du Québec qui a récemment coupé le financement d’une campagne contre l’homophobie au nom de l’austérité ! », dénonce Véronique de Sève.

Du côté du gouvernement fédéral, le projet de loi fédérale C-279, à l’étude depuis 2011, vise à interdire les propos haineux envers les personnes trans et la discrimination fondée sur l’identité de genre. Mais il est actuellement bloqué au Sénat où les conservateurs tentent d’en limiter la portée. C’est déplorable ! Par ce projet de loi on vise à interdire la discrimination à l’endroit des personnes trans. Mais du même souffle, avec l’amendement conservateur, on leur interdirait l’accès à certains lieux publics comme les salles de bain et les vestiaires. On voit tout le chemin qui reste à parcourir avant d’arriver à une véritable reconnaissance légale et sociale des personnes trans », se désole Véronique De Sève.

La CSN dénonce cette déresponsabilisation des deux paliers de gouvernement. Les personnes LGBT sont en droit de s’attendre à ce que leurs gouvernements s’affichent comme alliés. Ils doivent assumer leur devoir d’information et d’éducation et garantir les droits des personnes LGBT », de conclure Véronique de Sève.

À propos

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

← Précédent La direction doit renoncer aux sanctions 15 mai 2015
Suivant → L'état de santé des préposé-es aux bénéficiaires se dégrade en raison des compressions budgétaires 19 mai 2015
Partager
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Jonathan Aspireault-Massé
Conseiller
Service des communications de la CSN
514-378-1753

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-csn-affiche-ses-couleurs/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.