La CSN dénonce le boycott antidémocratique de la CAQ

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Deux syndicats du transport scolaire en grève bientôt

Le Syndicat des employé-es de transport Autobus B.R. –CSN et le Syndicat des employé-es du transport…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

Le ministre Drainville doit venir à la rescousse du réseau de l’éducation

La CSN et ses fédérations estiment que le réseau de l’éducation va continuer à accumuler les…
L’éducation et l’enseignement supérieur seront-ils vraiment la « priorité des priorités » ?

L’éducation et l’enseignement supérieur seront-ils vraiment la « priorité des priorités » ?

La CSN accueille avec prudence la nomination de Bernard Drainville au ministère de l’Éducation et de…
Transport scolaire à Sherbrooke : il est minuit moins une

Transport scolaire à Sherbrooke : il est minuit moins une

Les 150 conductrices et conducteurs d’autobus scolaires syndiqués à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et travaillant…
La FEESP–CSN rectifie les faits

La FEESP–CSN rectifie les faits

À la suite des négociations de cette semaine et de « l’entente de principe » intervenue hier entre…

Élections scolaires

La CSN dénonce le boycott antidémocratique de la CAQ

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) dénonce avec vigueur le boycott des élections scolaires de la Coalition Avenir Québec lors du scrutin qui se tiendra le 2 novembre prochain.

« Pour des raisons hautement électoralistes, la CAQ tente un coup de force en s’attaquant aux commissions scolaires dont elle réclame l’abolition depuis longtemps, a fait valoir le président de la CSN, Jacques Létourneau. Ses déclarations, qui s’apparentent à un appel à la population à ne pas aller voter, sont malvenues et antidémocratiques. Nous invitons au contraire les électeurs et les électrices à se prévaloir de leur droit de vote le 2 novembre. »

La CSN estime que si des années de politiques d’austérité ont altéré leur rôle, les commissions scolaires jouent toujours un rôle de premier plan pour offrir des services éducatifs de qualité et équivalents sur l’ensemble du territoire québécois, en plus d’offrir des services administratifs aux établissements scolaires.

Les propos du ministre Bolduc, qui a déclaré que le taux de participation du vote du 2 novembre était un critère qui déterminerait l’avenir des commissions scolaires, sont aussi inadmissibles. « Le ministre de l’Éducation et la CAQ appelleront-ils à abolir les municipalités si le taux de votation est faible, lors des prochaines élections municipales ?, a questionné Jacques Létourneau. C’est ridicule. »

La CSN souhaite plutôt la fin des compressions dans le milieu scolaire pour permettre aux commissions scolaires de mieux jouer leur rôle au Québec, d’assurer la qualité de l’enseignement, de l’entretien et des services administratifs et des services spécialisés partout sur le territoire québécois.

En outre, la centrale syndicale réclame depuis longtemps une modernisation des commissions scolaires pour assurer une meilleure gouvernance et une meilleure démocratie.

La CSN représente quelque 325 000 travailleuses et travailleurs dans près de 2000 syndicats de tous les secteur, partout au Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket