La CSN salue la décision de Québec et d’Ottawa de maintenir le cap

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Pour un programme de régularisation véritablement inclusif

Pour un programme de régularisation véritablement inclusif

Vingt organisations communautaires et syndicales, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux académiques, religieux…
Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Au Conseil des ministres présenté aujourd’hui, composé de nouveaux visages comme de vétérans et qui aurait…
Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Lettre ouverte de Caroline Senneville, présidente de la CSN Chaque campagne électorale apporte son lot de…
Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

C’est aujourd’hui que la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN) présentera son mémoire…

Accueil des réfugiés syriens

La CSN salue la décision de Québec et d’Ottawa de maintenir le cap

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) salue la volonté des gouvernements québécois et canadien de maintenir le cap sur l’accueil les réfugié-es syriens, tel qu’ils l’ont annoncé. « En ces temps troubles où la violence a frappé au cœur de Paris et où des centaines de milliers de Syriens fuient la terreur, nous ne devons pas tomber dans le piège de céder à l’intolérance et à la fermeture, a déclaré le président de la CSN, Jacques Létourneau. Nous avons la responsabilité de faire preuve d’humanisme, de tolérance et de solidarité. »

Le Québec s’est toujours distingué par l’ouverture de son territoire aux hommes et aux femmes qui tentent d’échapper à la guerre, à la violence et aux mauvais traitements. Pensons aux réfugié-es d’Amérique centrale fuyant les dictatures durant les années 1980, aux boat-people, aux Haïtiens et aux Libanais. « La priorité doit être accordée à mettre en place les structures d’accueil adéquates pour bien réussir l’opération, a poursuivi Jacques Létourneau. En plus des services qu’ils offrent aux réfugié-es, les gouvernements de Québec et d’Ottawa doivent tout mettre en œuvre pour soutenir le travail des groupes communautaires qui s’organisent actuellement pour les accueillir. »

Il s’en trouve ici pour craindre que des terroristes profitent de la situation pour rentrer au Canada, une pétition ayant même été lancée contre l’arrivée de 25 000 Syriens. « Ceux qui veulent semer la terreur n’attendent pas que les frontières s’ouvrent aux réfugié-es pour frapper, comme nous le constatons régulièrement dans l’actualité, a mentionné le président de la CSN. Le dialogue et l’éducation sont essentiels pour édifier une société juste où les valeurs d’humanisme, de paix et de solidarité prévalent. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket