Projet de loi sur la prostitution

5 juin 2014

La CSN salue les mesures qui visent à combattre l'exploitation du corps des femmes

La CSN, qui a pris position en décembre dernier pour que le gouvernement sévisse contre les proxénètes et les clients au lieu d'exercer de la répression envers les prostituées, salue l'approche empruntée dans le projet de loi déposé aujourd'hui à la Chambre des communes et qui s'inspire du modèle nordique.

La CSN, qui a pris position en décembre dernier pour que le gouvernement sévisse contre les proxénètes et les clients au lieu d’exercer de la répression envers les prostituées, salue l’approche empruntée dans le projet de loi déposé aujourd’hui à la Chambre des communes et qui s’inspire du modèle nordique.

« Nous sommes soulagés de constater que le gouvernement entend s’attaquer aux proxénètes et aux clients, car la prostitution constitue une forme de violence et d’exploitation envers les femmes qu’il faut combattre », souligne la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève.

Celle-ci rappelle que pour venir à bout de cette violence et aider les femmes à se sortir de la prostitution, il faut aussi fournir aux prostituées des services adaptés à leurs besoins, particulièrement dans les domaines de la santé, de l’éducation, du logement et de la recherche d’emploi. « Le gouvernement reconnaît l’importance de soutenir les prostituées qui veulent se sortir de l’industrie du sexe par la mise en place d’un soutien social et nous appuyons cette orientation. Cela dit, il doit consacrer les ressources nécessaires pour y parvenir. Vingt millions sur cinq ans ne seront sûrement pas suffisants pour véritablement aider les femmes dans ce sens », a-t-elle ajouté.

La vice-présidente de la CSN est par ailleurs inquiète de la criminalisation de l’offre de services sexuels près des lieux où se trouvent des enfants. « En matière de prostitution, les femmes devraient être complètement dépénalisées puisque ce sont elles les victimes de cette lucrative exploitation sexuelle », a-t-elle laissé tomber.

À propos Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

← Précédent Un budget trompeur qui maintient le cap sur l’austérité, dit la CSN 4 juin 2014
Suivant → Devant un projet sans vision globale, seul un moratoire est acceptable, dit la CSN 5 juin 2014
Partager
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Ariane Gagné
Service des communications de la CSN
Téléphone : 514 349-1300
ariane.gagne@csn.qc.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-csn-salue-les-mesures-qui-visent-a-combattre-lexploitation-du-corps-des-femmes/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.