La CSN salue les mesures qui visent à combattre l’exploitation du corps des femmes

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

6 décembre : quand la haine perdure

6 décembre : quand la haine perdure

Le 6 décembre 1989, 14 femmes sont assassinées par un misogyne à l’école Polytechnique de Montréal,…
Iran, la mèche de la révolte

Iran, la mèche de la révolte

Lettre ouverte publiée le samedi 28 octobre dans Le Soleil, Le Droit, Le Nouvelliste, Le Quotidien,…
L’avenir se conjugue au nous

L’avenir se conjugue au nous

La Journée internationale des droits des femmes est l’occasion parfaite de réfléchir sur ce qui a…
Retards dans les versements de sommes dues au personnel

Retards dans les versements de sommes dues au personnel

La Fédération de la Santé et des services sociaux (FSSS–CSN), la Fédération interprofessionnelle de la santé…
Santé mentale : les services publics ne résisteront pas à la vague

Santé mentale : les services publics ne résisteront pas à la vague

La prochaine vague liée à la COVID-19 ne sera probablement pas causée par une mutation du…
La CSN espère un changement de cap du gouvernement

La CSN espère un changement de cap du gouvernement

Invités à rencontrer la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, pour discuter des négociations avec…

Projet de loi sur la prostitution

La CSN salue les mesures qui visent à combattre l’exploitation du corps des femmes

La CSN, qui a pris position en décembre dernier pour que le gouvernement sévisse contre les proxénètes et les clients au lieu d’exercer de la répression envers les prostituées, salue l’approche empruntée dans le projet de loi déposé aujourd’hui à la Chambre des communes et qui s’inspire du modèle nordique.

« Nous sommes soulagés de constater que le gouvernement entend s’attaquer aux proxénètes et aux clients, car la prostitution constitue une forme de violence et d’exploitation envers les femmes qu’il faut combattre », souligne la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève.

Celle-ci rappelle que pour venir à bout de cette violence et aider les femmes à se sortir de la prostitution, il faut aussi fournir aux prostituées des services adaptés à leurs besoins, particulièrement dans les domaines de la santé, de l’éducation, du logement et de la recherche d’emploi. « Le gouvernement reconnaît l’importance de soutenir les prostituées qui veulent se sortir de l’industrie du sexe par la mise en place d’un soutien social et nous appuyons cette orientation. Cela dit, il doit consacrer les ressources nécessaires pour y parvenir. Vingt millions sur cinq ans ne seront sûrement pas suffisants pour véritablement aider les femmes dans ce sens », a-t-elle ajouté.

La vice-présidente de la CSN est par ailleurs inquiète de la criminalisation de l’offre de services sexuels près des lieux où se trouvent des enfants. « En matière de prostitution, les femmes devraient être complètement dépénalisées puisque ce sont elles les victimes de cette lucrative exploitation sexuelle », a-t-elle laissé tomber.

À propos Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket