Rapport final de l’ENFFADA

Photo : Pax Ahimsa Gethen, Wikimedia commons
6 juin 2019

La FNEEQ–CSN, solidaire des communautés autochtones

« Nous devons travailler ensemble avec confiance et respect si nous voulons expurger toute hiérarchisation entre des groupes humains »

Le rapport final de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées (ENFFADA), qui vient de paraître, cerne des mesures concrètes qui exigent un engagement de la part de plusieurs acteurs, dont ceux du milieu de l’éducation. La Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQCSN) souhaite apporter sa contribution en lançant, notamment, un appel à tous ses membres afin de les inviter à éduquer et à sensibiliser les étudiantes et les étudiants sur cette question.

Pour Caroline Quesnel, présidente de la FNEEQCSN, les appels à la justice lancés dans le rapport exigent une transformation radicale et nécessaire de nos rapports avec les autochtones, en particulier avec les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA. « À la lumière des nombreux témoignages et analyses contenus dans ce rapport, les enseignantes et les enseignants doivent avant tout actualiser leurs connaissances au sujet des pratiques coloniales de l’État. Ce travail doit cependant s’effectuer en étroite collaboration avec les autochtones », précise-t-elle. La FNEEQCSN invite ses membres à consulter le guide pédagogique produit par l’équipe de l’ENFFADA à leur intention.

La FNEEQCSN compte des membres qui œuvrent dans des écoles innues à Pessamit et à Mashteuiatsh. « Nous devons travailler ensemble avec confiance et respect si nous voulons expurger toute hiérarchisation entre des groupes humains », affirme Marlène Paul, présidente du Syndicat des travailleuses et travailleurs de MashteuiatshCSN, un syndicat composé d’enseignantes et d’enseignants de la communauté innue située au Lac Saint-Jean.

Déjà en 2015, lors de son congrès triennal, la FNEEQCSN avait adopté une proposition pour exiger des gouvernements fédéral et provinciaux qu’ils mettent en place des mesures concrètes, en collaboration avec les conseils de bande et les collectivités, pour contrer la violence intra-familiale et les disparitions de femmes autochtones. Il faut que ce rapport d’enquête ait des suites rapides et tangibles.

← Précédent À droite (presque) toutes 6 juin 2019
Suivant → Improvisation du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion dénoncée 7 juin 2019
Partager
Région
  • L'ensemble du Québec
Source
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ–CSN)

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/la-fneeq-csn-solidaire-des-communautes-autochtones/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.