Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

La force de la solidarité internationale

Du même SUJET

Journée d’action pour les droits humains en Colombie

Journée d’action pour les droits humains en Colombie

Des organisations de la société civile canadienne dénoncent l’inaction du gouvernement du Canada face à la…
Voir loin, viser juste

Voir loin, viser juste

Le bilan de la première moitié du mandat des libéraux de Philippe Couillard a donné le…
Redynamiser la vie syndicale

Redynamiser la vie syndicale

La CSN traverse les moments les plus difficiles depuis la période où, en 1972, elle a…
Privilégier l'offre de services aux membres

Privilégier l'offre de services aux membres

Si la confection de la proposition budgétaire d’une organisation comme la CSN est toujours un exercice…
Un plan d’action qui vise juste

Un plan d’action qui vise juste

Voir loin, viser juste, c’est le fondement du plan d’action présenté aux délégué-es du 65e Congrès de…
À la recherche de solutions

À la recherche de solutions

Plus que jamais, la participation à la vie syndicale préoccupe les syndicats de la CSN. Tout…

Alliance syndicats et tiers-monde

2017-06-05_int-nicaragua_CSN

La force de la solidarité internationale

Pour Dalila Aleman Garcia, de la Centrale sandiniste des travailleurs du Nicaragua (CST), la solidarité internationale et les alliances qui en découlent permettent de mettre sur pied d’importants projets de syndicalisation qui ne pourraient voir le jour autrement.

Dans ce pays d’Amérique centrale, qui compte environ 600 000 syndiqué-es, soit près de 30 % de la population active, les centrales syndicales cherchent toujours de nouvelles façons d’assurer le respect des droits des travailleuses et travailleurs de tous les secteurs.

C’est ainsi qu’est né, en 2014, un projet coordonné par la CSN et par des organisations syndicales et environnementales d’Amérique et d’Europe, visant à prêter main-forte aux travailleuses et travailleurs des mines artisanales du Nicaragua, du Guatemala, du Honduras et du Salvador. « Seulement au Nicaragua, le projet a des répercussions sur 30 000 travailleurs miniers qui voient maintenant la possibilité de recevoir de la formation sur la négociation collective et sur les droits du travail », affirme Mme Garcia. Le projet permet aussi la distribution d’équipements de protection pour ces hommes et ces femmes qui oeuvrent dans un environnement des plus dangereux et qui n’ont souvent aucune sécurité sociale.

Cette initiative, menée sur le terrain par la CST, a amené les dix coopératives de travail des mines artisanales du Nicaragua à unir leurs forces et à militer ensemble pour améliorer les conditions de vie des travailleuses et travailleurs de ce secteur.


Photo : Michel Giroux

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket