La vaste majorité des membres de la FSSS-CSN appuie une assurance médicaments 100 % publique

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

La CSN et la CSD unissent leurs forces

La CSN et la CSD unissent leurs forces

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) annoncent qu’elles se…
Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ressort perplexe de la lecture du…
Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…
Pour un réseau Vraiment public

Pour un réseau Vraiment public

  Déprivatiser, décentraliser, démocratiser le système de santé et de services sociaux pour remettre le réseau…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…

Sondage sur le médicament

2019-10_medicaments_CSN

La vaste majorité des membres de la FSSS-CSN appuie une assurance médicaments 100 % publique

Un sondage effectué par la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) auprès de ses membres révèle que la vaste majorité de ceux-ci appuie l’instauration d’un régime d’assurance médicaments entièrement public.

Du 16 au 21 octobre, la FSSS-CSN a mené un sondage éclair, où plus de 2800 personnes ont répondu. La FSSS-CSN demandait si le Québec devrait se doter d’un régime d’assurance médicaments entièrement public. La réponse est sans ambiguïté : 91 % des répondantes indiquent être favorable. Ce sondage a permis de donner la parole au personnel de plusieurs secteurs : du réseau public de santé et de services sociaux, en passant par les CPE, les responsables en service de garde (RSG) en milieu familial et le secteur préhospitalier.

Une assurance médicaments 100 % publique pour économiser !
Au lendemain de l’élection fédérale où plusieurs partis ont mis de l’avant l’instauration d’une assurance médicaments entièrement publique au niveau pancanadien, le sondage de la FSSS-CSN illustre l’appui à cette mesure pour le Québec. Rappelons que le Canada est le seul pays de l’OCDE à avoir un système de santé public qui n’inclut pas une couverture universelle pour les médicaments d’ordonnance.

Depuis plusieurs mois, le gouvernement Legault s’obstine à défendre le statu quo du régime hybride du Québec. Ce régime est pourtant inéquitable envers les travailleuses et travailleurs ayant des assurances collectives comme la majorité de membres de la FSSS-CSN. Le coût des médicaments est une raison importante de la hausse du coût des assurances collectives. Il s’agit d’un fardeau financier qui s’ajoute sur les épaules du personnel surchargé. Ce régime hybride est aussi inefficace pour obtenir des économies majeures. Avec un régime d’assurance médicaments entièrement public, le Québec économiserait de 1 à 3 milliards de dollars annuellement.

La CSN et d’autres organisations, dont la Coalition solidarité santé, mènent campagne pour une assurance médicaments 100 % publique.

« Les gens qui travaillent dans le réseau de la santé et des services sociaux et dans le réseau des services de garde comprennent bien qu’une assurance médicaments 100 % publique serait bénéfique pour elles et eux comme pour l’ensemble de la population. Visiblement, il n’y a que le gouvernement Legault qui s’entête à favoriser une assurance hybride qui profite aux pharmaceutiques en nous refilant la facture », explique Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket