Radio-Canada

14 mars 2016

Le SCRC déplore la disparition de la production interne

Le SCRC déplore la disparition de la dernière série dramatique encore produite à Radio-Canada et la quasi fin de la production interne dans le domaine des variétés.

Le Syndicat des communications de Radio-Canada SCRRC (FNC-CSN) déplore la disparition de la dernière série dramatique encore produite à Radio-Canada et la quasi fin de la production interne dans le domaine des variétés.
« L’Auberge du chien noir disparaîtra de nos écrans à la fin de l’année. Pourtant, cette émission qui entame sa 15e année jouit encore d’une bonne popularité : entre 850 000 et 1 000 000 téléspectateurs. De plus, l’année sera amputée de six émissions, on en produira 20 plutôt que 26. Pour les artisans de Radio-Canada, ce sont quelque cinquante postes qui sont touchés. Une situation d’autant plus désolante que la direction ne fait aucun effort pour trouver de nouveaux projets afin de maintenir Radio-Canada en tant que producteur de contenu de qualité », dénonce la présidente du SCRC, Johanne Hémond.

En plus de la disparition de cette télésérie, Radio-Canada se tourne vers la maison de production privée Salvail & co pour coproduire l’émission estivale de Pénélope McQuade. Pour l’instant, le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) ignore quels seront les impacts pour ses membres.

« Alors que le plan du président directeur général, Hubert T. Lacroix, vise la fin de la production interne en 2020, à l’exception des nouvelles et des affaires publiques, déjà, à la fin de cette année, il ne restera plus que l’émission Entrée principale produite à Radio-Canada », poursuit Johanne Hémond.

Ainsi, la compétence reconnue et le savoir-faire de nos artisans sont sacrifiés au profit d’on ne sait quel objectif. Cette nouvelle survient après l’annonce, il y a quelques jours, de la volonté de Radio-Canada de vendre la Maison de Radio-Canada à Montréal. Il y a là une volonté claire de réduire Radio-Canada à sa plus simple expression. La direction poursuit son plan, alors que le budget du gouvernement fédéral n’est pas encore déposé. « N’est-il pas le temps que le gouvernement fédéral intervienne pour lancer un message clair sur l’avenir de notre seul diffuseur et producteur public national ? », conclut Johanne Hémond.

← Précédent Une commission de l'ONU se penche sur l'autonomisation des femmes et le lien avec le développement durable 14 mars 2016
Suivant → 25 000 cartes postales remises au premier ministre Philippe Couillard 15 mars 2016
Partager
Source
Fédération nationale des communications (FNC–CSN)

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/le-scrc-deplore-la-disparition-de-la-production-interne/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.