Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Le SCRC rejette l’offre de l’employeur

Du même SUJET

Le CRTC ne doit pas assouplir les conditions imposées à Radio-Canada

Le CRTC ne doit pas assouplir les conditions imposées à Radio-Canada

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC) et la Fédération nationale des communications…
Le STTRC dénonce à nouveau une coupe à blanc faite à Radio-Canada

Le STTRC dénonce à nouveau une coupe à blanc faite à Radio-Canada

Le syndicat des travailleuses et des travailleurs de Radio-Canada (STTRC) dénonce la suppression de 13 postes…
Un pas dans la bonne direction

Un pas dans la bonne direction

Voilà une trentaine d’années que le système réglementaire et l’écosystème de financement de la production et…
Des recommandations à la hauteur des défis

Des recommandations à la hauteur des défis

La Fédération nationale des communications (FNC) accueille favorablement le rapport déposé par le Groupe d’examen du…
Nouvelle maison de Radio-Canada: y a-t-il des fondations solides ?

Nouvelle maison de Radio-Canada: y a-t-il des fondations solides ?

Il y a beaucoup plus de questions que de réponses dans le dossier de la nouvelle…
Coup dur pour les employé-es de Radio-Canada

Coup dur pour les employé-es de Radio-Canada

La Société Radio-Canada (SRC) a annoncé aujourd’hui la suppression de neuf postes à la station de…

Négociation avec CBC/Radio-Canada

Le SCRC rejette l’offre de l’employeur

Aujourd’hui, lors d’une assemblée générale extraordinaire tenue au Palais des congrès de Montréal, les membres du Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN) ont rejeté par une majorité de 94,5 % la dernière offre qualifiée de globale et finale par la partie patronale. « Nous avons présenté tout le contenu des dernières offres de CBC/RC à nos membres, nous avons répondu à toutes leurs questions et ceux-ci ont jugé qu’elles n’étaient pas à la hauteur du mandat qui a été confié au comité de négociation syndical. Les importants reculs inclus dans les propositions patronales ont incité le comité de négociation et le conseil syndical du SCRC à recommander unanimement le rejet de celles-ci.

Pour nous, le message de notre assemblée est donc très clair : la partie patronale doit revenir à la table de négociation, en présence des deux médiateurs nommés par la ministre du Travail, afin que nous puissions enfin arriver à une entente négociée », de déclarer Alex Levasseur, président du SCRC (FNC-CSN). Rappelons que les négociations entre le SCRC et CBC/RC ont commencé il y a 17 mois. Depuis le 1er octobre, deux blitz intensifs de négociation au Service fédéral de médiation et de conciliation, en présence des médiateurs, n’ont pas permis de rapprocher les deux parties. Précisons également que l’employeur a déposé une demande de révision des accréditations devant le Conseil canadien des relations industrielles et que, de ce fait, les deux parties n’ont pas le droit de grève ou de lock-out.

« Nous sommes prêts à reprendre les pourparlers dès que possible. Nous maintenons toujours nos quatre thèmes qui rassemblent nos demandes, c’est-à-dire la surcharge, la précarité, la reconnaissance et l’iniquité. Nous espérons seulement que la direction de la Société donnera enfin le mandat de négocier sérieusement avec notre comité », de conclure monsieur Levasseur. Le Syndicat des communications de Radio-Canada représente 1700 membres au Québec et à Moncton. Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s’engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket