Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Les syndiqués votent la grève à 100 %

Du même SUJET

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

Boulangerie Bridor: le Bureau confédéral vient appuyer les lock-outé-es

« Vous méritez une convention collective digne de la job que vous faites », leur a d’abord dit…
Les syndiqué-es de Bridor en lock-out depuis bientôt un mois

Les syndiqué-es de Bridor en lock-out depuis bientôt un mois

Les 316 travailleuses et travailleurs de Bridor souligneront, le mercredi 25 mai prochain, leur premier mois…
Novago met ses quincailleries locales (BMR) en danger

Novago met ses quincailleries locales (BMR) en danger

Après plus de six mois de grève à la coopérative Novago de Joliette, c’est maintenant la…
Entente de principe pour les paramédics

Entente de principe pour les paramédics

La samedi 7 mai 2022, le comité de négociation des paramédics et les représentants patronaux ont…
La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

La FSSS veut une mise en œuvre claire de la Politique d'hébergement et de soins et services de longue durée

En réaction à la politique d’hébergement et de soins et services de longue durée de la…
La résidence pour aînés Jardin Lebourgneuf dénoncée

La résidence pour aînés Jardin Lebourgneuf dénoncée

Le syndicat des travailleuses et travailleurs en centre d’hébergement privé (STTCHP) affilié à la FSSS–CSN tire…

Négociation au Domaine des Pionniers de la Vallée-de-l’Or

Ce midi, les délégué-es du 22e Congrès du conseil central CSN (CCATNQ–CSN) ont tenu une manifestation de solidarité devant le centre d’hébergement privé Domaine des pionniers de la Vallée-de-l’Or pour exprimer leur soutien à l’égard des membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des centres d’hébergement de la Vallée-de-l’Or (CSN). Ceux-ci ont démontré qu’ils étaient solidaires devant les offres patronales de la direction du Domaine des Pionniers depuis le début de la négociation pour le renouvellement de leur convention collective.

Le 5 mai dernier, ils ont voté unanimement, par scrutin secret, en faveur de la grève générale illimitée, rejetant ainsi les offres salariales insatisfaisantes de l’employeur.

« Les résultats sont sans équivoque, a mentionné le président du syndicat, Denis Bolduc. Le message que l’assemblée générale lance à la direction est clair : notre demande d’augmentation de 1, 50 $ sur trois ans est un essentiel pour régler la négociation. Nous n’accepterons pas un appauvrissement de nos membres.»

« Les membres du syndicat ont démontré leur volonté et l’importance de la revendication salariale, mentionne Annick Trottier vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN). La balle est dans le camp de l’employeur. Il devra choisir entre un règlement satisfaisant ou un conflit. La convention collective est échue depuis le 31 mars 2015 et les membres ont assez attendu.»

« La CSN appuiera ces travailleuses et ces travailleurs de toutes ses forces, ajoute le président du CCATNQ–CSN, Donald Rheault. Nous serons avec eux jusqu’à ce qu’ils obtiennent satisfaction. Leur travail vital mérite une meilleure reconnaissance. »

Le syndicat réitère qu’en cas de grève, ni la sécurité ni le confort des résidents ne seront compromis. D’ailleurs, lors de la dernière grève de 2007, le syndicat avait agi de façon exemplaire à cet égard.

Le syndicat fait partie des négociations coordonnées 2015, regroupant une quarantaine de centres d’hébergement privés affiliés à la CSN. Ceux-ci ont adopté une plateforme nationale incluant une augmentation de 1,50 $ sur trois ans.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket