Nicole Desnoyers

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
COP15 : il faudra tenir compte des personnes qui vivent des ressources naturelles

COP15 : il faudra tenir compte des personnes qui vivent des ressources naturelles

La CSN accueille favorablement l’accord historique intervenu à la COP15 de Montréal cette semaine pour la…
Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ressort perplexe de la lecture du…
Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Journée nationale des chargées et chargés de cours : donner la moitié des cours universitaires sans obtenir de reconnaissance

Alors que la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, Pascale Déry, amorce son mandat, la Fédération nationale…
Mandat de grève générale illimitée à la Villa d'Alma

Mandat de grève générale illimitée à la Villa d'Alma

Le 24 octobre dernier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Centres d’hébergement privés…

Visages de l'austérité

nicole-3

Nicole Desnoyers

nicole-3

« Ces jours-ci, tout le monde parle d’austérité. Ça se comprend, Philippe Couillard et Stephen Harper s’attaquent sans cesse aux piliers de l’État social et à notre collectivité. Mais pour les communautés autochtones, ça a toujours été pire et personne n’en parle. Le néocolonialisme de nos gouvernements ne fait qu’empirer les choses.

Plus de 100 communautés autochtones n’ont pas accès à l’eau potable. Les domiciles autochtones sont 90 % plus à risque de ne pas avoir accès à l’eau courante. Plus de la moitié des enfants autochtones vivent dans la pauvreté. Nos jeunes ont deux fois plus de difficulté à se trouver un emploi. Des milliers de jeunes Inuit, Métis et des Premières Nations se voient refuser leur droit fondamental d’accès à l’éducation postsecondaire. Oui, refusons l’austérité, mais luttons aussi pour le respect des droits ancestraux et des droits issus des traités. Luttons pour une vraie collectivité qui n’abandonne personne. »

– Nicole Desnoyers, militante pour les droits autochtones

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket