Radio-Canada

29 octobre 2015

Nous demandons la démission de Hubert T. Lacroix

Le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) demande la démission du président et directeur général de Radio-Canada/CBC, Hubert T. Lacroix, ainsi que de l'ensemble du conseil d'administration.

Le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) demande la démission du président et directeur général de Radio-Canada/CBC, Hubert T. Lacroix, ainsi que de l’ensemble du conseil d’administration.

Lors de sa réunion du 22 octobre dernier, le conseil syndical de transition a adopté une résolution en ce sens. Une pétition électronique auprès des membres vient d’être envoyée pour solliciter leur appui et une version papier circulera à partir du 3 novembre prochain.

« Dans un contexte de changement de gouvernement au fédéral, nous estimons que la direction n’a plus de légitimité. Alors que le nouveau gouvernement a promis de réinvestir dans la culture et dans Radio-Canada/CBC, Hubert T. Lacroix, avec son équipe, s’entête à appliquer son plan 2020. Leur intérêt n’est pas celui du maintien de la radio et la télévision publiques », soutient Isabelle Montpetit, présidente du SCRC.

« Nous n’avons aucune confiance en l’actuel p.-d.g. et en son conseil d’administration. De plus nous demandons l’arrêt de toutes compressions faites dans le personnel et la programmation, ainsi que l’arrêt de la vente des actifs de CBC/Radio-Canada, comme prévu dans le plan 2020 de la société », ajoute la présidente de la Guilde canadienne des médias, Carmel Smyth.

Plus de 2100 professionnel-les et artisans ont été mis à pied entre 2009 et 2012, puis 1300 entre 2014 et 2015. D’ici 2020, la direction a prévu le départ de plus de 1000 travailleuses et travailleurs additionnels.

À propos

Depuis la fusion en juillet dernier, le Syndicat des communications de Radio-Canada représente plus de 3200 membres au Québec et à Moncton. Il est affilié à la Fédération nationale des communications-CSN, qui regroupe 7000 membres œuvrant dans les domaines des communications et de la culture.

La CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. Fondée en 1921, elle est composée de près de 2000 syndicats répartis dans huit fédérations, dont la Fédération nationale des communications.

← Précédent Les travailleuses et les travailleurs des CPE en appui aux négociations salariales des employé-es de l'État 28 octobre 2015
Suivant → Natalie Doyon 30 octobre 2015
Partager
Source
Fédération nationale des communications (FNC–CSN)
Pour information
Chu Anh Pham
Conseillère
Service des communications de la CSN
cellulaire 514 348-2530
bureau 514 598-2163
chuanh.pham@csn.qc.ca Jeanne d'
Arc Umurungi
directrice des communications
La Guilde canadienne des médias
416 708-4628
jeannedar@cmg.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/nous-demandons-la-demission-de-hubert-t-lacroix/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.