Pénurie de main-d’œuvre : la CSN met de l’avant un ensemble de solutions

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la ville de Chandler adopte des moyens de pression

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la ville de Chandler adopte des moyens de pression

En assemblée générale, le 1er février 2023, les travailleuses et travailleurs du Syndicat des employés municipaux…
Le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud refuse l’hypothèse de règlement

Le Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud refuse l’hypothèse de règlement

Les membres du Syndicat des chauffeurs d’autobus de la Rive-Sud (CSN) ont rejeté l’hypothèse de règlement…
CHP : une 10e entente à atteindre le 18 $/heure

CHP : une 10e entente à atteindre le 18 $/heure

Le 1er février 2023, les membres de la section Les Marronniers du Syndicat des travailleuses et…
Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Des travailleuses et travailleurs membres de syndicats CSN des secteurs public et privé se sont donné…
Une première entente dans un centre d’hébergement privé au Bas-Saint-Laurent

Une première entente dans un centre d’hébergement privé au Bas-Saint-Laurent

Le 30 janvier 2023, les membres du Syndicat du personnel des centres d’hébergement et des institutions…
Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…

Conditions de travail

Photo : Patrick Sicotte
Photo : Patrick Sicotte

Pénurie de main-d’œuvre : la CSN met de l’avant un ensemble de solutions

Au terme d’un forum portant sur les enjeux de pénurie et de rareté de main-d’œuvre, ayant réuni 600 participantes et participants des milieux syndicaux, patronaux et gouvernementaux à Montréal, la CSN met de l’avant un ensemble de pistes de solutions pour faire face à ces nombreux défis.

Les participantes et les participants ont rappelé à de nombreuses reprises que l’amélioration des conditions de travail demeure le meilleur moyen d’attirer et de retenir la main-d’œuvre. En ce sens, les employeurs ont leur part de responsabilité, mais également le gouvernement, notamment en améliorant les normes du travail et en haussant le salaire minimum à 15 $ l’heure.

Plusieurs syndicats ont témoigné des initiatives qu’ils ont prises afin d’amener leur employeur à mettre en place des mesures concrètes pour répondre aux problèmes de pénurie de main-d’œuvre. Des programmes de formation et de perfectionnement professionnel, permettant une meilleure mobilité des employé-es déjà en place, voire une reclassification, se sont avérés nettement efficaces. Un meilleur aménagement du travail a permis de pallier plusieurs difficultés, ont souligné plusieurs d’entre eux. Beaucoup de participantes et de participants ont mentionné l’importance d’un dialogue entre syndicat et employeur pour mener à terme ces transformations.

Afin de faire face aux réalités d’aujourd’hui, l’une des solutions demeure de favoriser une meilleure conciliation famille-travail-études. Ainsi, plusieurs projets permettant une meilleure flexibilité des horaires de travail se sont avérés positifs afin de retenir la main-d’œuvre en emploi. Des initiatives visant à retenir les employé-es expérimentés, notamment en matière de retraite progressive, auraient intérêt à être largement répandues. Des mesures fiscales pour ceux-ci sont également souhaitées. Afin de faciliter l’accès des nouveaux arrivants au marché du travail, plusieurs panélistes ont réitéré la nécessité d’améliorer les programmes de francisation, de formation et d’accès à l’embauche ainsi que les mesures d’intégration dans les milieux de travail.

Enfin, de nombreux syndicats ont souligné l’importance d’investir les comités consultatifs des partenaires du marché du travail et de la main-d’œuvre, et ce, dans l’ensemble des régions du Québec. Le dialogue social entre organisations syndicales, patronales et gouvernementales demeure primordial afin que tous les acteurs concernés puissent se concerter pour convenir des pistes d’action appropriées.

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, a qualifié la tenue de ce forum de franc succès. « Il est de la responsabilité de l’ensemble des acteurs socioéconomiques de trouver des solutions novatrices pour faire face aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. Il n’y a pas de solution unique. En ce sens, le forum que nous avons organisé a permis de confronter les points de vue, de partager des pistes de solution et de nous convaincre de la nécessité de se mettre en action pour relever ces défis qui concernent l’ensemble de la société québécoise. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket