Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Pour une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme

Du même SUJET

La CSN demande la fin des versements au Fonds des générations

La CSN demande la fin des versements au Fonds des générations

Alors que Québec prévoit avoir atteint sa propre cible d’endettement au 31 mars de cette année,…
Toujours aucune « prime COVID » pour le personnel de soutien et des mesures de protection insuffisantes

Toujours aucune « prime COVID » pour le personnel de soutien et des mesures de protection insuffisantes

Au sortir de la conférence de presse du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, relativement à la…
Enfin une reconnaissance du réseau de services de garde éducatifs, mais plusieurs questions demeurent en suspens

Enfin une reconnaissance du réseau de services de garde éducatifs, mais plusieurs questions demeurent en suspens

La CSN salue le dépôt du projet de loi no 1 tout en soulevant plusieurs questions sans…
Une première journée de grève pour les 11 000 salarié-es de CPE syndiqués à la CSN

Une première journée de grève pour les 11 000 salarié-es de CPE syndiqués à la CSN

Sans convention collective depuis plus de 18 mois, les travailleuses et travailleurs des centres de la…
La CSN espère un changement de cap du gouvernement

La CSN espère un changement de cap du gouvernement

Invités à rencontrer la présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, pour discuter des négociations avec…
Les 160 000 travailleuses et travailleurs du secteur public de la CSN se prononceront sur l’entente de principe

Les 160 000 travailleuses et travailleurs du secteur public de la CSN se prononceront sur l’entente de principe

Au cours des derniers jours, près de 800 délégué-es des syndicats du secteur public de la…

SOUTENONS LES TRAVAILLEUSES ET LES TRAVAILLEURS DE ROLLS-ROYCE

Les 530 travailleuses et travailleurs de Rolls- Royce Canada, à Montréal, ont été mis en lockout le 15 mars dernier. Démontrons à Rolls-Royce Canada qu’en attaquant ses 530 salarié-es, c’est à un mouvement fort de ses 1 600 syndicats regroupant 325 000 membres qu’elle s’en prend ! Les personnes qui le souhaitent peuvent faire un don en ligne qui sera utilisé exclusivement pour soutenir la lutte des travailleuses et des travailleurs de Rolls-Royce Canada.

50e anniversaire de la Journée internationale de l’alphabétisation

Pour une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme

En ce 50e anniversaire de la Journée internationale de l’alphabétisation, il est toujours pertinent de souligner que 19 % de la population québécoise âgée de 16 à 65 ans, soit plus d’un million d’adultes, affichent actuellement de très faibles compétences en littératie. Depuis des décennies, le 8 septembre est l’occasion de se rappeler collectivement ces chiffres et… de s’alarmer de la situation ! Dès le lendemain, toutefois, la plupart d’entre nous sont déjà passés à autre chose. Et pourtant, les coûts sociaux et économiques de ce problème ne sont plus à démontrer. Au Québec, les coûts relatifs à l’analphabétisme sont estimés annuellement à plus de 7 milliards de dollars canadiens, soit 2 % de son produit intérieur brut (PIB) (World Literacy Foundation).

Il est urgent que le problème de l’analphabétisme (ou de la faible littératie) soit davantage pris en compte dans l’espace public et politique. Une intervention vigoureuse de l’État et de l’ensemble de la société est devenue incontournable. C’est précisément pour cette raison que vingt organisations nationales ont décidé d’unir leur force autour d’objectifs communs et d’une vision partagée de la lutte à l’analphabétisme. Le Réseau de lutte à l’analphabétisme s’est en effet donné pour mission de sensibiliser la société québécoise à cette question, à ses causes et conséquences ainsi que de mobiliser la société civile en vue de l’adoption par le gouvernement du Québec d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme.

Les sources du problème de l’analphabétisme sont multiples et complexes. La solution pour l’enrayer doit être à la hauteur.

Pour une société pleinement alphabétisée et inclusive, des réponses diversifiées sont nécessaires

Les compétences en littératie d’une personne évoluent tout au long de la vie en fonction des apprentissages et expériences de cette personne. Les actions permettant de favoriser l’acquisition, le maintien et le rehaussement des connaissances et des compétences en littératie doivent donc être diversifiées et tenir compte des besoins des individus.

En complément aux réponses éducatives, des solutions doivent être envisagées pour prévenir l’analphabétisme et ses conséquences ainsi que pour contrer l’exclusion des adultes peu ou pas alphabétisés. Conséquemment, un cadre d’intervention visant à lutter contre l’analphabétisme ne peut se limiter à la seule dimension de l’apprentissage.

Contrairement à l’approche partielle privilégiée jusqu’à présent au Québec pour contrer l’analphabétisme, le Réseau de lutte à l’analphabétisme propose de mettre en place des actions structurantes qui permettront de nous attaquer collectivement, à la fois aux causes multiples de l’analphabétisme et à ses conséquences sur les individus et l’ensemble de la société. Dans sa plateforme intitulée Pour une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme, le Réseau expose les premiers éléments clés d’un tel cadre d’intervention. Ce cadre doit impérativement s’appuyer sur une vision globale et cohérente du problème de l’analphabétisme et s’inscrire dans une perspective de justice sociale et de droit à l’éducation et à l’apprentissage tout au long de la vie.

Il nous faut dès maintenant entamer un dialogue et nous permettre d’écrire un avenir plus juste pour toutes et tous. Le Réseau de lutte à l’analphabétisme invite donc le gouvernement du Québec à ouvrir, en partenariat avec la société civile, un vaste chantier dont les travaux assureraient l’élaboration d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme. En cette matière, les collaborations entre tous les acteurs sont essentielles.

Ensemble, faisons de la lutte à l’analphabétisme une priorité… C’est une invitation à laquelle tous les membres du Réseau de lutte à l’analphabétisme ont déjà répondu présents !

Pour consulter la plateforme du Réseau de lutte à l’analphabétisme : lutteanalphabetisme.ca

 

Les organisations signataires sont membres du Réseau de lutte à l’analphabétisme :

Association québécoise des intervenantes et des intervenants à la formation générale des adultes (AQIFGA)
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF)
Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d’oeuvre (COCDMO)
Collectif pour un Québec sans pauvreté
Collège Frontière
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Fédération autonome de l’enseignement (FAE)
Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)
Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ)
Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)
Fédération québécoise des organismes communautaires Famille (FQOCF)
Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA)
Literacy Quebec (LQ)
Mouvement québécois des adultes en formation (MQAF)
Regroupement des groupes populaires en alphabétisation du Québec (RGPAQ)
Relais-femmes
Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI)
Table des responsables de l’éducation des adultes et de la formation professionnelle des commissions scolaires du Québec (TRÉAQFP)

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket