Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Quatre éducatrices sur dix constatent régulièrement des dépassements au ratio prévu

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Quand les frais de garde payent le matériel scolaire…

Quand les frais de garde payent le matériel scolaire…

La Semaine québécoise de la garde scolaire doit nous donner l’occasion, comme collectivité, de souligner la…
Adoption du projet de loi 1 : une occasion manquée de faire mieux pour les familles

Adoption du projet de loi 1 : une occasion manquée de faire mieux pour les familles

Bien qu’elle salue l’effort mis pour améliorer la situation, la Fédération de la santé et des…
Le conflit dans les CPE ? À Montréal et Laval, une association patronale refuse de régler !

Le conflit dans les CPE ? À Montréal et Laval, une association patronale refuse de régler !

Alors que toutes et tous pensaient le conflit des Centres de la petite enfance (CPE) bel…
Projet de règlement des services de garde en milieu scolaire : un encadrement insuffisant

Projet de règlement des services de garde en milieu scolaire : un encadrement insuffisant

En matière d’encadrement des services de garde en milieu scolaire, le projet de règlement déposé aujourd’hui…
Projet de loi 15 en protection de la jeunesse : Ce ne doit pas être la fin, mais le début

Projet de loi 15 en protection de la jeunesse : Ce ne doit pas être la fin, mais le début

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) appuie globalement le projet de loi 15 modifiant la Loi sur…
Les syndiqué-es de la CSN du secteur des CPE entérinent l’entente de principe à 93 %

Les syndiqué-es de la CSN du secteur des CPE entérinent l’entente de principe à 93 %

Dans le cadre de dizaines d’assemblées générales ayant eu lieu entre le 9 et le 11 décembre,…

Étude sur les services de garde en milieux scolaires

2020-03-26_service-garde_covid-19_CSN

Quatre éducatrices sur dix constatent régulièrement des dépassements au ratio prévu

À la suite d’un sondage mené auprès de 2 707 travailleuses des services de garde en milieu scolaire, le secteur scolaire de la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP–CSN) présente aujourd’hui les résultats de cette enquête.

Si la présente crise sanitaire a montré la nécessité des services de garde pour la majorité des élèves du Québec, elle a également mis en lumière des problèmes préexistants dans le réseau scolaire. Parmi ceux-ci, une importante pénurie de travailleuses formées pour voir à la sécurité et au développement des enfants. C’est d’ailleurs avec stupéfaction que nous avons appris lors du dévoilement de la campagne « Je réponds présent » que le ministre ne prévoyait aucune formation particulière outre les cours de premiers soins pour les nouvelles venues. « Au lieu de voir les services de garde comme une salle d’attente pour les enfants qui y passent plusieurs heures, il est plus que temps que le gouvernement les perçoive comme un maillon incontournable dans le développement des enfants » déplore Gabrielle Messier, vice-présidente au secteur scolaire FEESP–CSN.

Le sondage nous apprend également que quatre éducatrices sur dix constatent régulièrement des dépassements au ratio prévu, qui est d’une éducatrice pour 20 élèves. Cette situation serait due, entre autres, à un manque d’attrait pour cette profession qui offre majoritairement des postes entre 15 h et 26 h réparties sur cinq jours et en heures brisées (le matin, le midi et après les classes). « Pour assurer un service de qualité et sécuritaire, particulièrement en temps de pandémie, le ministère ne peut passer outre une diminution réelle du nombre d’élèves par groupe » de rajouter Annie Charland, présidente du secteur scolaire FEESP–CSN.

Dans la présente étude, le manque criant de locaux a aussi été démontré alors que près du quart des répondantes ont dit devoir utiliser les corridors d’école comme lieu de garde. « Comment, en plein hiver, les éducatrices pourront-elles assurer la salubrité des lieux lorsqu’on leur demande d’utiliser les halls d’entrée ou les corridors? Il est urgent que le ministère actualise la réglementation sur les services de garde en milieu scolaire afin d’assurer autant la sécurité des enfants et du personnel que des activités développementales de qualité ! » de rajouter Stéphanie Gratton, vice-présidente de la FEESP–CSN.

Pour nous, il est plus que temps que le gouvernement ouvre un dialogue avec les acteurs du milieu des services de garde scolaire pour garantir des environnements au service du développement et de la sécurité des élèves. «  Concevoir le rôle de l’école en oubliant l’offre des services de garde c’est rater l’occasion de donner un véritable continuum de services aux élèves. Le personnel des services de garde scolaire fait maintenant partie intégrante de la vie de milliers d’élèves du Québec » de conclure Stéphanie Gratton.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket