Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Québec doit créer son propre registre

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Mobilisations dans cinq villes québécoises pour réclamer un programme de régularisation véritablement inclusif des personnes sans-papiers

Trente organisations communautaires et syndicales se rassemblent, appuyées par de nombreux groupes et individus des milieux…
Iran, la mèche de la révolte

Iran, la mèche de la révolte

Lettre ouverte publiée le samedi 28 octobre dans Le Soleil, Le Droit, Le Nouvelliste, Le Quotidien,…
Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Les personnes qui font tourner le Québec veulent être entendues

Au Conseil des ministres présenté aujourd’hui, composé de nouveaux visages comme de vétérans et qui aurait…
Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Baisses d’impôts : le chant des sirènes

Lettre ouverte de Caroline Senneville, présidente de la CSN Chaque campagne électorale apporte son lot de…
Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

Le projet de loi C-11 doit rétablir l’équilibre avec les géants du numérique, plaide la FNCC–CSN

C’est aujourd’hui que la Fédération nationale des communications et de la culture (FNCC–CSN) présentera son mémoire…
La CSN s’inquiète que d’éventuelles baisses d’impôts soient faites sur le dos des jeunes

La CSN s’inquiète que d’éventuelles baisses d’impôts soient faites sur le dos des jeunes

En pleine rentrée et à la veille du déclenchement officiel de la campagne électorale québécoise, la…

Registre des armes à feu

Québec doit créer son propre registre

La CSN déplore la décision de la Cour suprême du Canada qui donne au gouvernement fédéral la possibilité de détruire les données québécoises du registre des armes d’épaule. Elle exhorte le gouvernement du Québec à aller de l’avant avec son registre et à faire les pressions politiques qui s’imposent pour la conservation des données.

La décision a été rendue à cinq juges contre quatre, dont trois juges québécois. Elle trace la voie pour que le gouvernement fédéral puisse anéantir les données de plus de 1,6 million de carabines et de fusils enregistrés dans la province de Québec. « La Cour donne le droit au gouvernement de décider en roi et maître de détruire les données, alors qu’elles ont été produites en coopération fédérale-provinciale, déplore la vice-présidente de la CSN, Véronique De Sève. Que fait-on ici du droit à la sécurité de sa personne contenu dans la Charte canadienne des droits et libertés ? »

« Les femmes sont trop souvent les victimes des armes en circulation, enchaîne-t-elle. La décision aura l’effet inverse de celui recherché : celui de contrôler l’usage de ces armes pour assurer leur sécurité », ajoute-t-elle.

« Les groupes de défense des droits des femmes, les forces policières, la sécurité publique, les partis à l’Assemblée nationale sont unanimes : les données servent au bon déroulement des enquêtes et sont absolument essentielles à la protection de tous les citoyens, et des femmes de façon encore plus prononcée. »

La vice-présidente conclut en interpellant le gouvernement libéral de Philippe Couillard. « Les juges du Québec ont exprimé une dissidence très forte envers la non-conformité du processus constitutionnel menant à la destruction du registre et l’absence de dialogue entre Ottawa et Québec. Le ministre Couillard doit coûte que coûte donner suite à la promesse qu’il a faite en chambre le 4 décembre dernier et instaurer son registre québécois des armes à feu. Le contexte d’austérité ne peut en aucune façon lui servir de prétexte pour ne pas agir. L’invoquer serait complètement irresponsable. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket