17 mai 2019

Une centaine de personnes réunies à l'Assomption contre les maternelles 4 ans

Ce projet est une catastrophe financière annoncée. Le gouvernement en est bien conscient. Il doit entendre raison et reculer.

Dans le cadre de la campagne 4 ans, c’pas grand, les participantes et participants du congrès du Conseil central de Lanaudière se sont réunis devant le bureau de circonscription de François Legault pour dénoncer l’entêtement du premier ministre à aller de l’avant avec le projet de maternelle 4 ans mur à mur.

« Le gouvernement veut étendre à grands frais les maternelles 4 ans partout au Québec alors que nous disposons d’un réseau de services de garde éducatif qui réalise déjà un très bon travail et qui pourrait faire encore plus si on y investissait une partie de l’argent prévu pour les maternelles 4 ans. Notre présence ici vise donc une fois de plus à exprimer notre opposition à ce projet. Cet après-midi, nous rencontrons le caucus de la CAQ de Lanaudière pour lui remettre une pétition de plusieurs centaines de signatures. Il faut que le gouvernement entende le rejet de son projet par la population », a souligné la présidente du Conseil central de Lanaudière, Francine Ranger.

Rappelons que le samedi 11 mai dernier, 300 personnes se sont réunies au parc Antonio-Barrette dans le cadre d’une fête familiale pour manifester leur désaccord face au projet.

Des spécialistes reconnues
Le secrétaire-trésorier du Conseil central de Lanaudière, Luc Tremblay, a pour sa part vanté les services des réseaux des CPE et des RSG au Québec. « Les spécialistes en petite enfance invitent le gouvernement à choisir des services de garde de qualité et axés sur les besoins de l’enfance. Les CPE et les RSG offrent des services exceptionnels qui sont reconnus par tous les intervenants. Ils permettent un lien d’attachement fort, sécuritaire et stable. Nous pouvons répondre convenablement aux besoins des enfants en plein développement », a-t-il souligné en ajoutant :

Les diagnostics et les suivis d’enfants en difficulté d’apprentissage par des professionnels peuvent se faire aussi bien en CPE et en milieu familial qu’à l’école. « Le problème est le manque généralisé de ces ressources spécialisées tant dans le réseau scolaire que dans celui de la santé et des services sociaux. Pas besoin de classes à 800 000 $ pour régler ça. S’il investissait dans les services spécialisés l’argent qu’il veut mettre dans les maternelles 4 ans, il atteindrait le même résultat », a-t-il poursuivi.

« Ce projet est une catastrophe financière annoncée, a conclu Francine Ranger. Le gouvernement en est bien conscient. Il doit entendre raison et reculer. »

 

← Précédent Des demandes concrètes pour répondre aux immenses besoins 17 mai 2019
Suivant → Traversiers pour la Davie : une bonne nouvelle qui se faisait attendre 17 mai 2019
Partager
Région
  • Lanaudière
Source
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Pour information
Ariane Gagné
Conseillère en communication 514 349-1300
ariane.gagne@csn.qc.ca

URL de ce document :

https://www.csn.qc.ca/actualites/une-centaine-de-personnes-reunies-a-lassomption-contre-les-maternelles-4-ans/
Logo de la CSN

Confédération des syndicats nationaux

www.csn.qc.ca

1601, avenue De Lorimier
Montréal (Québec) H2K 4M5
Téléphone sans frais : 1 866 646-7760

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.