Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Ville de Rigaud : une convention votée à 100 %

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Situation des journalistes pigistes au Québec : un constat navrant

Dix ans après la tenue d’un sondage similaire et à la suite d’une lettre qui a…
Pigistes au front

Pigistes au front

Nous sommes un collectif de collaborateurs et de collaboratrices au journal Le Devoir et nous sommes…
Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Alliance CSQ–CSN pour faire débloquer les négociations des infirmières et des infirmières auxiliaires d’Héma-Québec

Sans contrat de travail depuis près de quatre ans, les infirmières et les infirmières auxiliaires d’Héma-Québec,…
Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Transport scolaire : rien n’est réglé et une nouvelle mise au point s’impose

Pour de trop nombreux parents et élèves qui vivent quotidiennement avec les bris de services à…
Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Entente de principe acceptée à 97 % chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce jeudi 1er décembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs…
Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

Réaction du Front commun au rapport de l’ISQ sur la rémunération des employé-es de l’administration québécoise

L’écart persiste et le rattrapage est nécessaire Encore cette année et à l’aube des négociations dans…

Négociation

2022-10-25_ville_Rigaud_FEESP

Ville de Rigaud : une convention votée à 100 %

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de la Ville de Rigaud–CSN a signé la semaine dernière avec la municipalité une nouvelle convention collective de cinq ans qui répond à la très grande partie des demandes des 18 employé-es.

Pour les salarié-es de Rigaud, il s’agit d’une première convention collective CSN, un contrat de travail qu’ils ont d’ailleurs adopté à l’unanimité le 4 octobre.

Il a tout de même fallu 12 mois de négociation avant que les 18 employé-es de la municipalité n’obtiennent satisfaction : un horaire de quatre jours et demi par semaine en été, des augmentations salariales allant de 15,5 à 40 % sur cinq ans et une journée de plus de vacances pour chaque année d’ancienneté après cinq ans (avec un maximum de six semaines).

Les TUAC et la CSN, c’est le jour et la nuit
Autrefois représentés par les Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), les syndiqué-es de Rigaud se disent heureux de leur nouvelle convention.

« Nous avons obtenu pratiquement tout ce que nous avions demandé, explique Matthew Cousineau, président du syndicat local. Et le nouveau directeur général de la Ville recherchait lui aussi un règlement. »

Pour le représentant syndical, être accompagné par la CSN plutôt que par les TUAC, c’est le jour et la nuit. « Avant, nos membres n’avaient rien à dire. C’était les TUAC qui décidaient et maintenant, avec la CSN, c’est nous autres qui décidons. »

Un manque d’expertise
Selon Simon-Mathieu Malenfant, vice-président et trésorier de la Fédération des employées et des employés de services publics–CSN, « les employé-es se réjouissent d’une entente qui est bonne à la fois pour la Ville et pour toutes les personnes représentées par le syndicat. »

Le vice-président estime en outre que la CSN a fait la preuve de tout son savoir-faire dans ce dossier. « On ne comprend pas encore ce que faisaient les TUAC dans une municipalité, a-t-il dit. Ils n’ont vraiment pas l’expertise nécessaire pour défendre ces travailleuses et ces travailleurs. »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket