Une maintenance imprévue de nos serveurs aura lieu ce jeudi de 19 h à 22 h. Le site de la CSN ainsi que nos sites affiliés seront indisponibles durant cette période. Nous sommes désolés des inconvénients engendrés.

Nous défendons les droits des travailleuses
et travailleurs depuis 1921

Une légère amélioration, mais un retard bien réel

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Distribution 2020 : une première journée de grève aujourd’hui

Le Syndicat des employé-es de Distribution 2020 (CSN), une quincaillerie spécialisée, annonce la première journée de…
Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Le STTuBAnQ–CSN projette l’impatience de ses membres

Ce jeudi 17 novembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs uni-es de Bibliothèque et Archives nationales…
Grève imminente chez Autobus Chambly

Grève imminente chez Autobus Chambly

Réunis en assemblée générale ce mercredi 16 novembre, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des…
Mandat de grève générale illimitée à la Villa d'Alma

Mandat de grève générale illimitée à la Villa d'Alma

Le 24 octobre dernier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Centres d’hébergement privés…
Entente de principe au chantier Davie

Entente de principe au chantier Davie

Le Syndicat des employés de bureau du chantier naval de Lévis (CSN) est heureux d’annoncer qu’une…
Les employé-es de soutien : on veut plus que des bonbons, on veut une bonne convention

Les employé-es de soutien : on veut plus que des bonbons, on veut une bonne convention

« Sans le personnel de soutien scolaire, qu’est-ce qui arrive ? Eh bien, l’école prend le…

Rémunération du secteur public

Une légère amélioration, mais un retard bien réel

Malgré une légère amélioration, le retard de la rémunération des salarié-es du secteur public demeure bien réel, constatent les centrales syndicales à la lumière des résultats de l’enquête annuelle de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) publiée ce matin.

Alors que le retard de la rémunération globale – incluant le régime de retraite et autres avantages sociaux – qu’accusent les employé-es de l’État par rapport aux autres salariés québécois était de 9,3 % l’an dernier, cet écart se situe aujourd’hui à 8,6 %, observe l’ISQ.

« Si les libéraux avaient fait d’autres choix budgétaires que de couper dans tous les réseaux publics, d’en mettre plein les poches aux médecins et de distribuer des bonbons électoraux, ce retard salarial aurait pu être réglé depuis longtemps, constate le président de la CSN, Jacques Létourneau. Malgré les surplus budgétaires annoncés récemment par le ministre Leitao, le gouvernement choisit délibérément de maintenir la rémunération de ses propres employé-es en deçà de la moyenne québécoise. »

Pour la présidente de la CSQ, Louise Chabot, ce retard salarial contribue à la rareté et aux pénuries croissantes de main-d’œuvre dans les réseaux de l’éducation, de la santé et des services sociaux et de la fonction publique. « Non seulement le gouvernement coupe de nombreuses ressources, ce qui augmente la charge de travail des salarié-es du secteur public, mais il refuse en plus de les rémunérer équitablement par rapport aux autres travailleuses et travailleurs québécois. Cela n’encourage pas la relève à faire carrière dans le secteur public. Qui assumera l’éducation de nos enfants, qui prendra en charge les soins de santé pour nos concitoyens plus vulnérables s’il demeure désavantageux de travailler dans nos réseaux publics? »

« Lors de sa mise à jour économique, Carlos Leitao reconnaissait que les augmentations salariales accrues dans le secteur privé, l’an dernier et au cours des années à venir, ont un effet bénéfique sur la croissance économique et les revenus de l’État, souligne Daniel Boyer, président de la FTQ. Il serait temps que le gouvernement, le plus gros employeur du Québec, commence par donner l’exemple avec ses propres salariés! »

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket