Une levée de fonds s’organise pour les employés suspendus du CISSSO

La ronde de négociation 2023 du secteur public est lancée. Pour cette ronde, la CSN, la CSQ, la FTQ et l’APTS unissent leur force et travaillent en Front commun pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Apprenez-en plus.

Du même SUJET

Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Santé et services sociaux : quelles portes la CAQ ouvrira-t-elle ?

Des travailleuses et travailleurs membres de syndicats CSN des secteurs public et privé se sont donné…
Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Équité salariale : le personnel de bureau et de l’administration réclame son dû!

Des centaines de militantes et de militants de la Fédération de la santé et des services…
La CSN et la CSD unissent leurs forces

La CSN et la CSD unissent leurs forces

La Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) annoncent qu’elles se…
Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales en santé ne veulent pas rejouer dans le même mauvais film

Les organisations syndicales représentant plus de 200 000 travailleuses et travailleurs en santé et services sociaux réagissent d’une…
Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

Une occasion ratée d’implanter les solutions du personnel pour un réseau plus humain

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS–CSN) ressort perplexe de la lecture du…
Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

Appauvrir les travailleuses et les travailleurs des services publics, la pire des solutions

« Les services publics font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent, à laquelle s’ajoute…

Outaouais

Photo : Michel Giroux
Photo : Michel Giroux

Une levée de fonds s’organise pour les employés suspendus du CISSSO

Une levée de fonds a été lancée aujourd’hui lors d’un barbecue organisé par la CSN a en guise de soutien aux deux employé-es du CISSSO suspendus avant Noël. Ceux-ci avaient joué leur rôle de sonneur d’alerte et alarmé la population sur la dépense d’un demi-million de dollars entourant un laboratoire médical qui demeure inutilisé. « Depuis l’entrée en vigueur du projet de loi 10 sur la réorganisation du réseau, le ministre Barrette s’est arrogé tous les pouvoirs pour bien museler tous les administrateurs. Ils n’ont probablement eu par la suite d’autres choix que de museler le personnel. Heureusement, deux employés ici ont eu le courage d’alerter la population en interpellant les journalistes, même s’ils savaient que les employeurs n’apprécieraient pas du tout cette prise de parole. Chaque fois que ces derniers vont agir de la sorte, contre les intérêts du public et contre les intérêts de nos membres, la FSSS-CSN sera présente pour les soutenir », a lancé d’entrée de jeu le président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), Jeff Begley.

Pour l’occasion, 900 foulards étaient suspendus à une corde, tout comme 900 ballons avaient été déposés devant la direction de l’établissement la semaine dernière. Ceux-ci symbolisent les nombreux griefs pendants entre l’employeur et le syndicat. Rappelons à cet effet que le nombre de rencontres prévues pour le règlement des mésententes est passé de quatre à une.
« L’employeur fait le minimum pour régler les griefs. Nous avons suggéré une rencontre par semaine pour tenter de trouver des terrains d’entente, mais nous n’avons reçu aucune réponse. Cette attitude est déplorable et nuit considérablement à de saines relations de travail », enchaîne la présidente du syndicat, Josée McMillan.

« Le gouvernement saccage de nombreux services publics tout en engrangeant des surplus indécents. Il réduit la qualité des soins à la population et empêche les travailleuses et travailleurs du réseau de bien faire leur travail. Et voilà que maintenant, il laisse dormir des installations neuves payées par les contribuables ! Il faut que ça arrête, car ça devient intenable. C’est aussi le but de l’appel que nous lançons aujourd’hui. »

« Nous invitons la population à appuyer les travailleurs suspendus dans cette affaire. Dans le contexte d’improvisation et de cafouillage du projet Optilab, il nous revient à toutes et à tous de défendre coûte que coûte le droit du public d’être informé » conclut Josée McMilen.

Partager cette page sur Facebook Twitter LinkedIn Reddit Pinterest WeChat Mix Pocket